Accueil > Après Béjart, le cœur et le courage, de Arantxa Aguirre

Actualités / Danse

Après Béjart, le cœur et le courage, de Arantxa Aguirre

par Marie-Valentine Chaudon

La transition vue des coulisses

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

En attendant la tournée française du Béjart Ballet Lausanne (BBL) au printemps prochain, pourquoi ne pas s’offrir une petite séance de cinéma ?
Cette semaine sur les écrans sort Après Béjart, le cœur et le courage, une plongée sensible dans les coulisses du BBL à un moment crucial de son histoire.

Retour en 2008, Maurice Béjart est mort depuis un an à peine. Successeur désigné par le maître lui-même, Gil Roman a pris la direction du BBL dans un climat houleux. Au moment où Arantxa Aguirre pose sa caméra à Lausanne, Gil Roman vient d’essuyer la fronde de quelques danseurs et la ville, principal mécène du BBL, est en train de faire un audit sur la compagnie. Il doit pourtant répondre au vœu de Béjart : offrir au BBL un nouveau ballet. Avec Aria, la première chorégraphie de Gil Roman depuis la disparition de Béjart, une page doit se tourner. Vers l’avenir.
Le film est le récit de cette transition. Maurice Béjart semble être dans toutes les têtes, sur toutes les lèvres. Les danseurs, interviewés parfois de façon un peu superflue, n’ont que son nom à la bouche. Les séquences d’archives laissent pourtant place aux images d’aujourd’hui, sur scène ou en studio de travail. Si ce documentaire pose les nombreux enjeux du devenir des compagnies de danse orphelines, il n’en demeure pas moins émouvant. On mesure soudain le poids de l’héritage porté par Gil Roman ainsi que l’immensité de sa tâche, encore pour des années à venir.

Dans ce portrait touchant, le danseur apparaît aussi vulnérable que déterminé à accomplir sa mission. Le beau titre* donné au film prend alors tout son sens. Il est bien question ici de cœur et de courage, mais aussi de ferveur et de passion. Autant de sentiments qui honorent la mémoire de Maurice Béjart, le chorégraphe qui se voulait au service de la danse.

* tiré d’une phrase de Don Quichotte.

Sortie le 19 janvier au cinéma. durée 1h19.

Le Béjart Ballet Lausanne en tournée en France avec Aria de Gil Roman et Dionysos de Maurice Béjart : le 30 mars à Rouen (Zénith), le 1er avril à Clermont-Ferrand (Zénith), le 5 avril à Nantes (Zénith), le 7 avril à Orléans ( Zénith), le 10 avril à Saint-Etienne (Zénith), le 12 avril à Marseille (le Dôme) et le 14 avril à Toulouse (Zénith).
Renseignements : 04 67 54 61 23. www.herisson-prod.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.