Accueil > Diffusion Internationale : du rêve à la réalité

Reportages /

Diffusion Internationale : du rêve à la réalité

par Mylène Lefebvre

Grand débat animé par Sophie Renaud, directrice du département Echanges et coopérations artistiques de Culturesfrance.

Partager l'article :

La diffusion internationale, beaucoup de compagnies françaises en rêve mais très peu vivent cette expérience.

Cependant, pour certaines compagnies cela représente une part importante de leur activité, leur permettant ainsi d’éviter et de contourner les difficultés liées à la diffusion nationale. C’est le cas de la compagnie Transe Express, dont la co-directrice Brigitte Burdin affirme qu’actuellement deux tiers de leurs représentations se font à l’étranger. Elle note par ailleurs que cette proportion était en faveur de la diffusion nationale il y a encore quelques années. Pierre Rigal et Sophie Schneider chorégraphe et administratrice de la compagnie Dernière Minute ont également fait part de leur expérience internationale, un choix qu’ils ont fait dès le début de leur activité.

A travers les discours des intervenants nous nous apercevons que tous sont unanimes sur les efforts d’adaptation nécessaires pour le développement de projets internationaux. En effet, les modes de fonctionnement, les règles fiscales diffèrent selon les régions du monde et obligent les artistes à faire des concessions et parfois même à remettre en cause leur travail.

Alain Paré, directeur de CINARS (Conférence internationale des Arts de la scène à Montréal) et Francesc Casadeus, directeur du Mercat de flores de Barcelone, regrettent quant à eux, l’absence des artistes francophones lors des événements internationaux, alors que les créations et les productions artistiques françaises sont reconnues dans le monde entier.

Malgré le manque d’un réel débat sur les enjeux de la diffusion internationale, quelques conseils et avis ont été énoncés.
Les intervenants ont ainsi assuré qu’une prise de risque était nécessaire, tout comme des déplacements sur le terrain afin d’établir des relations directes avec les acteurs locaux. La diffusion internationale demande également une bonne connaissance du territoire, souvent favorisée par l’accompagnement d’acteurs locaux sur place. « Cette aventure » demande beaucoup de temps et des investissements financiers importants. Les résultats n’étant pas immédiats, il faut persévérer dans ses relations et s’adresser aux lieux adaptés aux types de créations proposées.

Efforts et motivations ont donc été les maîtres mots de ce débat sur la diffusion internationale !

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.