Accueil > Le Roi Arthur de Jean-Philippe Bêche

Critiques / Théâtre

Le Roi Arthur de Jean-Philippe Bêche

par Gilles Costaz

Un rêve de Moyen Age

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Roi Arthur de Jean-Philippe Bêche est un songe nouveau autour du mythe des Chevaliers de la Table Ronde. (Voir notre entretien mis en ligne le 4 septembre). Que représente aujourd’hui ce récit transmis à travers les siècles, dont bien des écrivains et des cinéastes ont livré des visions différentes ? Pour Bêche, c’est un combat dans l’obscurité des temps, un cheminement désespéré vers la lumière. Il concentre l’action autour de Merlin, le mage qui use de tous ses pouvoirs pour rester le maître d’un territoire traversé de guerriers, et d’Arthur, qui a la pensée d’une Bretagne moderne et unie. Arthur courtise et épouse la belle Guenièvre. Reparti au front, il la confie sa femme au chevalier Lancelot. Tragique erreur ! Lancelot et Guenièvre s’aiment. L’infidélité de Guenièvre bouleverse la vie et les plans du roi. Tout ne sera que déchirements et combats jusqu’àl’affrontement entre Arthur et son odieux fils Mordred...
Rythmé par les pulsations rageuses des percussions d’Aidje Tafial, le spectacle ne joue pas la carte de l’image baroque mais celle du dépouillement, du jeu hiératique devant le beau mur de pierre. Sans être réalistes, les costumes ont une tonalité médiévale, et les épées se dressent souvent, dans des combats assurés avec virtuosité. A texte nerveux jeu nerveux. Bêche fonde sa résurrection d’un temps médiéval, toujours entre le pôle de la noblesse et celui de la sauvagerie, sur la puissance des comédiens. Il y a peu de demi-mesures. Tout est dans un engagement violent des corps et des voix. Pas de mezza voce, rien que des timbres rauques qui, eux aussi, sont au combat. Jean-Philippe Bêche est lui-même le roi Artur avec une grande autorité. Jérôme Keen incarne Merlin avec un sens très juste de la terre et de l’au-delà. Leurs partenaires, Lucas Gonzalez, Erwan Zamor, Marianne Giraud-Martinez, Marie-Hélène Viau,
 Franck Monsigny, Morgane Cabot, Fabian Wolfrom et Antoine Bobbera, sont tous des natures à l’énergie endiablée. Lumières et mouvements dessinent des lignes colorés et géométriques dans l’épaisseur de la nuit. Un formidable rêve de Moyen Age.

Le Roi Arthur, texte et mise en scène Jean-Philippe Bêche
Distribution Laurence Lustyk

Maître d’Armes François Rostain

Assistanat à la mise en scène Catherine Azzola
Lumière Hugo Oudin

Costumes Catherine Gorne Achdjian
Maquillages et perruques Caroline Vlieghe
Vidéo Lucas Renaudot
Avec Antoine Bobbera, Lucas Gonzalez, Jean-Philippe Bêche, Jerôme Keen, Erwan Zamor, Marianne Giraud-Martinez, Marie-Hélène Viau,
 Franck Monsigny, Morgane Cabot, Fabian Wolfrom
Et Aidje Tafial aux percussions.

Théâtre de l’Epée de bois, cartoucherie de Vincennes, du jeudi au samedi à 20h30, samedi et dimanche à 16h tél. : tél : 01 48 08 39, 74, billetterie epeedebois.com, Jusqu’au 14 octobre. Texte à la Société des écrivains. (Durée : 1 h 45).

Photo Cédric Vanier : Jean-Philippe Bêche.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.