Accueil > Lampedusa Beach de Lina Prosa

Critiques / Théâtre

Lampedusa Beach de Lina Prosa

par Gilles Costaz

La lente noyade d’une migrante

Partager l'article :

Le premier texte théâtral important sur les migrants est Lampedusa Beach de Lina Prosa. Il a été créé en France par la Comédie-Française. Une compagnie italienne d’Avignon, la compagnie Erre, en donne une nouvelle vision et annonce qu’elle créera la trilogie de Lina Prosa, puisque l’auteure a écrit deux autres volets. Dans ce premier texte, une migrante parle tandis, que coulant avec d’autres réfugiés dans le détroit placé en face de Lampedusa, en Sicile, elle parle en se raccrochant étrangement à ses lunettes. Elle croit qu’elle va survivre mais elle descend lentement mais de plus en plus profondément dans la mer.
Le spectacle utilise le français et l’italien. La mer n’est suggérée que par un réservoir d’eau minimal. Mais le décor, fait d’éléments superposés, permet un jeu évoquant la lutte et l’engloutissement. L’actrice Stefania Ventura sait avoir une présence très physique et dire le texte d’une manière étonnamment douce. La mise en scène d’Eleonora Romeo sait fuir le réalisme et, avec des moyens minimaux, créer un moment d’une belle esthétique et d’une grande intensité dramatique.

Lampedusa Beach de Lina Prosa, mise en scène d’Eleonora Romeo, lumières de Damien Gandolfo, musique de Jamesange et Eric Craviatto, avec Stefania Ventura. Le texte a paru aux Solitaires intempestifs, dans une traduction de Jean-Paul Manganaro.

Festival d’Avignon off : Théâtre des Carmes, 22 h 30, tél. : 04 90 82 20 47, jusqu’au 24 juillet. (Durée : 1 h 10).

Photo Barbara Buchmann.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.