Accueil > La mort d’Alain Mottet

Actualités / Actu

La mort d’Alain Mottet

par Gilles Costaz

Un grand serviteur du théâtre public

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Un très grand comédien vient de nous quitter : Alain Mottet. On ne l’avait plus vu au théâtre depuis Chemins du ciel de Mayorga monté par Lavelli en 2007. Mais il avait été l’une des grandes figures du théâtre public : il avait incarné Le Vicaire monté par François Darbon (la pièce sur l’attitude ambiguë du pape Pie XII face aux nazis), il avait été l’interprète de bien des grands spectacles de Roger Planchon, Paolo Paoli d’Adamov, Les Coréens de Vinaver... Discret, élégant, subtil, il faisait merveille dans la tragédie comme dans la comédie. Il aura tenu beaucoup de rôles, généralement de second plan, au cinéma et à la télévision, ce qui nous permettre de le revoir dans L’Armée des ombres de Melville ou Le Feu follet de Louis Malle, notamment...
Sa femme, Françoise Hirsch (87 ans), et lui-même (89 ans) se sont donné la mort pour « partir ensemble ». La vie avait été très cruelle avec eux : leur fils Pierre Mottet, grand acteur également, était mort en 2003, âgé de 43 ans. Nous saluons avec émotion la mémoire de ces grands personnages.

Photo Google.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.