Accueil > 27ème Suresnes cités danse

Actualités / Danse

27ème Suresnes cités danse

par Yves Bourgade

Un festival en évolution et interrogation

Partager l'article :

Une confiance à de jeunes chorégraphes, de la fidélité à des créateurs reconnus, une forte dimension internationale, caractérisent la 27ème édition de Suresnes cités danse, un festival qui se veut à la fois « en évolution et en interrogation ».
Du 11 janvier au 3 février 2019, seize spectacles répartis sur vingt huit représentations, seront présentés par quinze chorégraphes et défendus par quatre vingt quatorze danseurs et interprètes.
Le tout pour un budget de 484.000 € et avec le soutien de la Ville de Suresnes, du Département des Hauts de Seine, de la Région Ile de France et de l ‘Etat, l’impulsion étant toujours donné par le Théâtre Jean Vilar de Suresnes et son dynamique directeur Olivier Meyer auquel revient l’idée de ce festival.

Dans son souci de donner droit de cité à de nouvelles formes chorégraphiques,
le festival s’ouvre encore cette année à des inspirations utilisant toutes les techniques de la danse contemporaine et du hip hop s’appuyant aussi bien sur le jazz, l’électro, le rock , la musique baroque et des musiques originales.
Une chorégraphe au talent reconnu Josette Baïz et son groupe Grenade ouvrent Suresnes cités danse 2019 avec une création pour huit danseurs, commandée par la manifestation, La Finale , sur une musique imaginée spécialement par Thierry Boulanger (11-13 janvier).
Josette Baïz a été révélée dans les années 80 par le 14ème Concours de Bagnolet, mais depuis a puisé son inspiration dans toutes les cultures d’Occident, d’Orient, de l’Inde et de l’Afrique. La Finale a des accents de fausse compétition : une audition dérape dans la fantaisie la plus débridée faite d’un cocktail de danses diverses, joyeuses et métissées (popping, break acrobatique, claquettes et battements de jambes du krump).
Six autres créations sont à l’affiche notamment : Cercle égal demi-cercle au carré, une production ambitieuse pour dix danseurs et cinq musiciens de l’Antillaise Chantal Loïal (12-16 janvier), Muses du chorégraphe hip hop Anthony Egéa (22-23 janvier), Répercussions d’une autre personnalité de la scène hip hop Jean-Claude Marignale et son collectif Magik Step (versant jazz rocket et jeux de jambes) du 26 au 28 janvier).
La dimension internationale est donnée par la présence de l’Amérique avec Andrew Skeels qui revient avec Finding now (pièce créée à Suresnes en 2018 et grand prix du Syndicat professionnel de la Critique-danse en 2018), des Comores avec Salim Mzé Hama di Moissi, leader du mouvement krump et Akheem H. Ibrahim, du Maroc avec Mourad Merzouki et Kader Atou (deux personnalités révélées à Suresnes) et du Danemark avec Lene Boel, sans oublier un pionnier de la danse hip hop Farid Berki venu du Nord de la France et populaire et fidèle à Suresnes cités danse.
Le Théâtre de Suresnes propose également dans le sillage du festival, pendant toute la saison (de septembre à juin) un programme d’initiation au hip hop à des collégiens et lycéens des Hauts de Seine par le danseur et chorégraphe Amala Dianor. 150 élèves de six établissements de ce départament sont en 2018-2019 concernés par cette initiative. Un autre programme a été créé pour les danseurs hip hop désireux se perfectionner et s’ouvrir à d’autres disciplines artistiques.

Suresnes cités danse : Théâtre Jean Vilar tél. 01 46 97 98 10 (13h à 19h) et en ligne à suresnes-cités-danse.com. Places de 15 à 30 €

Photo© Julien Benhamou/Adeline Gayet

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.