Accueil > Scènes ouvertes à l’insolite

Actualités /

Scènes ouvertes à l’insolite

par Dominique Darzacq

Un festival du Théâtre de la marionnette à Paris

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Nomade par nécessité puisque SDF, le Théâtre de la marionnette à Paris se veut depuis sa création en 1992, le lieu d’aventures artistiques où l’art de la marionnette se donne à voir dans la diversité de ses approches. Avec Scènes ouvertes à l’insolite il montre avec éclat que l’art de la marionnette, pour être ancestral, ne s’en conjugue pas moins au présent dans ses formes, ses matériaux et son propos, que ses artistes ne cessent d’expérimenter pour faire éclore les formes les plus inattendues et mieux traduire les thèmes et les problématiques qui traversent nos sociétés.
Pour sa huitième édition, programmée au Théâtre de la Cité Universitaire, Scènes ouvertes à l’insolite propose une douzaine de spectacles de différents formats à déguster par trois, deux ou un seul dans la même soirée.

Les auteurs d’aujourd’hui comme fertilisant

A l’affiche des créations de jeunes artistes issus de l’école de Charleville-Mézières, tel Naufrages de Pierre Tual qui orchestre à vue tout un théâtre d’objets, marionnettes et vidéo-projections pour nous interroger sur la façon dont nous regardons ceux que nous appelons « marginaux ». Ou encore Traversée, théâtre d’images et de figures, d’Elise Vigneron, qui propose une déambulation visuelle et mouvante, dans laquelle les images sont sous-tendues par des extraits de Seuil de Patrick Kermann. Ce spectacle, tout comme La Vie burale par la Compagnie Ka, sur un texte d’Hervé Blutsch, Le Vieil homme aux oiseaux, par la Brat Compagnie, spectacle de marionnettes sur table d’après une nouvelle de Marius Von Mayenburg, ou encore La Nébuleuse du crabe par le Théâtre Yaqu’a démontrent par leur force créative que la rencontre entre la marionnette, ou le théâtre d’objets, avec les auteurs contemporains est un puissant fertilisant artistique.

Métissage et décloisonnement

A voir également,Compléments d’objets et Stéréoptik, deux spectacles tout à fait singuliers dans leur manière de décloisonner et de métisser les disciplines, de mixer les arts plastiques et les nouvelles technologies.
Également lieu de confrontations, le Théâtre de la marionnettes à Paris accueille dans son festival insolite trois compagnies étrangères : Le Disset Théâtre avec El Vol de la calànderia (Espagne), Fucking alone, par la troupe Graense-Loes (Danemark), The Hood par la compagnie La Passionata Svironi (Israël).
Enfin au bar du théâtre, avec Figures, la traversée du miroir, la plasticienne Aline Bordereau tire ses fils entre le corps humain, la marionnette et la sculpture.
Au total, en cinq jours — ce qui est peu —, et vingt-deux parcours-spectacles différents — ce qui est dense —, « Scènes ouvertes à l’insolite » nous fait découvrir l’inventivité et l’audace de jeunes artistes qui, chacun à leur manière, hissent à l’excellence l’art de la marionnette.

Scènes ouvertes à l’insolite du 18 au 23 mai
Théâtre de la marionnette à Paris tel 01 44 64 79 70
Théâtre de la Cité internationale tel 01 43 13 50 50

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.