Accueil > Les Molières 2011

Actualités / Actu

Les Molières 2011

par Jean Chollet

palmarès

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

La 25ème cérémonie des Molières, placée sous la présidence de Michel Galabru, s’est déroulée le dimanche 17 mai à la Maison des arts de Créteil. Outre la proclamation du palmarès, qui figure ci–après, et les réactions des heureux élus, la soirée a été marquée par l’hommage rendu à Peter Brook à travers un “Molière d’honneur ” (remis par Juliette Binoche) pour l’ensemble de son œuvre, accompagnant celui attribué pour sa réalisation de la Flûte enchantée de Mozart au Théâtre des Bouffes du Nord.

Dans un tout autre registre, la lecture d’un texte par Mélanie Leray, comédienne et metteuse en scène, lors d’une intervention prévue par les organisateurs, a réuni l’ensemble des familles du public et du privé sous de longs applaudissements approbateurs. En voici la teneur :

Monsieur le Ministre, Mesdames, Messieurs, le SYNDEAC et la Fédération CGT du Spectacle m’ont demandé de lire le texte suivant :Il est toujours délicat de s’immiscer dans une fête pour prononcer une parole dérangeante. Mais nous voulons dire la souffrance et la précarité de nombre de comédiens et d’artistes, le malaise des responsables culturels, des personnels administratifs et techniques du théâtre. Le spectacle vivant, les arts visuels voient leur métier attaqué.

Les baisses de financements de l’Etat et celles de certains départements ou régions dues à la réforme fiscale des Collectivités Territoriales ont des conséquences graves : chute de la diffusion, diminution des temps de répétitions, du nombre d’interprètes et de leurs salaires, minimalisme des scénographies …

Alors que les publics nous soutiennent avec ferveur, en particulier les jeunes, que la créativité est forte et diverse, tous les spectacles se réduiront-ils peu à peu à un monologue écrit par l’acteur lui-même, juché devant une toile blanche sur fond noir ? Ce n’est plus un spectacle, c’est un faire-part.

Les élections présidentielles approchent.

Il n’y a pas trop d’artistes, il n’y a pas trop de compagnies, il y a trop d’argent perdu dans les niches fiscales ou gâché dans des projets néfastes. Les artistes ne sont responsables ni de la dette, ni de son augmentation.

(Les élections présidentielles approchent). Nous demandons de la reconnaissance avec le vote d’une loi qui affirme l’importance de la place de l’art dans notre société, dans le cadre d’une nouvelle étape de la décentralisation.

Nous voulons un Ministère de la Culture fort, sans agences, ni Conseil de la Création Artistique. Il doit pouvoir, avec des moyens en augmentation :

• décider de mesures nouvelles
• restaurer les capacités artistiques des structure, des compagnies, des ensembles musicaux
• mettre en place un vaste plan d’éducation artistique
• effectuer un nouveau pas vers la démocratisation culturelle.

Nous réclamons dans le secteur social :

• la confirmation de la parole du gouvernement sur le maintien d’un système mutualisé au titre des congés pour les salariés intermittents.
• La pérennisation du système spécifique d’assurance chômage des artistes et techniciens du spectacle vivant et enregistré engagés par intermittence.

L’Europe actuelle considère trop les œuvres de l’esprit comme des marchandises et le soutien à l’art et à la culture comme facultatif. Nous voulons une Europe démocratique, libre, sociale, dotée d’une politique artistique et culturelle commune.

Monsieur le Ministre, les industries culturelles, le virtuel, ont leur indéniable importance, mais l’art du théâtre, le spectacle vivant, les arts visuels, qu’ils soient publics ou privés demandent de l’attention, de l’ambition. Ils méritent le plan de développement, but de notre prochaine mobilisation, plan de développement auquel le Président lui-même s’était déclaré ouvert.

Merci de votre attention.

Le Palmarès 2011

Molière du théâtre public

Un fil à la patte
Georges Feydeau/Jérôme Deschamps (Comédie – Française)

Molière du théâtre privé

Le repas des fauves
Vahé Katcha/Julien Sibre (Théâtre Michel)

Molière des compagnies

Ma chambre froide
Joël Pommerat/Cie Louis Brouillard ( Odéon-Théâtre de l’Europe)

Molière de la pièce comique

Thé à la menthe ou t’es citron ?
Danielle Navarro – Haudecoeur, Patrick Haudecoeur (Théâtre Fontaine)

Molière du théâtre musical

Une flûte enchantée
Mozart/Peter Brook (CICT/ Bouffes du Nord)

Molière du comédien

Christian Hecq, Un fil à la patte

Molière de la comédienne

Catherine Hiegel , La Mère de Florian Zeller (Théâtre de Paris)

Molière du comédien dans un second rôle

Guillaume Gallienne, Un fil à la patte

Molière de la comédienne dans un second rôle

Bulle Ogier , Rêve d’automne

Molière de l’auteur francophone vivant

Joël Pommerat, Ma chambre froide

Molière du metteur en scène

Julien Sibre, Le Repas des fauves

Molière du jeune talent féminin

Georgia Scallet, Les Trois Sœurs

Molière du jeune talent masculin

Guillaume Marquet, Le Dindon

Molière de l’adaptateur/traducteur

Julien Sibre, Le Repas des fauves

Molière du décorateur/scénographe

Richard Peduzzi, Rêve d’automne

Molière du créateur de costumes

Jean-Daniel Vuillermoz, Henri IV

Molière du créateur de lumière

Dominique Bruguière, Rêve d’automne

Molière jeune public

Vy , Michèle Nguyen/Alberto Garcia Sanchez/Collectif Travaux Publics

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.