Accueil > Le Kûtiyattam au Théâtre du Soleil

Actualités / Danse / Théâtre

Le Kûtiyattam au Théâtre du Soleil

par Dominique Darzacq

Une nuit exceptionnelle avec l’ancêtre du Kathakali

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Comme à son habitude quand il va courir le monde, le Théâtre du Soleil nous écrit pour nous donner de ses nouvelles. A la rentrée, sa dernière lettre nous apprenait qu’il était de retour à la Cartoucherie après un long périple effectué avec son école nomade, au Chili, en Suède, en Angleterre et un long séjour en Inde qui a servi d’humus à sa nouvelle création collective. Elle a pour titre Une chambre en Inde, ce qui ne veut pas dire, prévient Ariane Mnouchkine, qu’il s’agisse d’un spectacle sur l’Inde. Non ! Il tente, entre autre, de répondre à une question qui ne cesse de la tarauder : « Comment raconter le chaos d’un monde devenu incompréhensible ? ». Puisque les plus grands voyages se font souvent autour d’une chambre, que tout y est possible, à ne pas en douter il y sera question - au présent immédiat - et en s’inspirant du Theru Koothu, théâtre traditionnel resté très populaire dans les villages de l’Inde, des cauchemars, des doutes, des angoisses, des rêves d’une troupe de théâtre et partant de nos propres troubles.

Comme souvent avec la perfectionniste Ariane Mnouchkine, le spectacle annoncé pour le 26 octobre exige quelques retouches supplémentaires et ne sera réellement à l’affiche qu’à partir du 13 novembre.
Pour nous faire patienter et célébrer l’Inde qui l’a inspiré, le Théâtre du Soleil nous propose de passer une nuit exceptionnelle et mirobolante en compagnie du plus vieux théâtre dansé du monde Le Kûtiyattam qui n’était pas venu à Paris depuis plus de dix ans. Ce sera du 31 octobre à 18h30 au 1er novembre 9 heures du matin.

Une gestuelle subtile et fascinante

Perpétué depuis plus d’un millénaire dans les temples du Kérala par des maîtres-acteurs virtuoses le Kûtiyattam, inscrit par l’UNESCO au patrimoine des Héritages Immatériels de l’Humanité, est l’ancêtre du Kathakali. Poussant à l’extrême l’art du maquillage en relief donnant l’apparence d’un masque, il est tout à la fois drame rituel, théâtre épique, opéra sacré, pantomime bouffonne, s’y croisent les dieux et les hommes , la faune et la flore, les rois comme les valets, de sinistres guerriers et de joyeux bouffons, on y fait l’amour et la guerre en un jeu codé du bout des doigts à la pointe des cils. C’est absolument fascinant. Il suffit d’un geste, d’un regard pour nous subjuguer et nous transporter du terrifiant au merveilleux.

Au cours de cette nuit exceptionnelle, organisée avec le concours du Centre Mandapa dans le cadre du 2ème Festival de l’imaginaire de la Maison de la culture du monde, seront donnés des extraits de l’épopée du Ramayana et de Subhadrâdhananjaya. Bien évidemment comme toujours avec le convivial et attentif Théâtre du Soleil, il y aura de quoi se restaurer pendant les entractes avec un menu couleur locale.

Nuit du Kûtiyattam du 31 octobre 18h30 au 1er novembre 9h du matin
Théâtre du Soleil, Cartoucherie de Vincennes
Prix des places 60€, 50€,40€, 25€ pour les moins de 26 ans.
Tel 01 43 74 24 08 wwwtheatre-du-soleil.fr

Photo ©Roger Filipuzzi

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.