Accueil > La petite fille âgée de Julie Font et Sylvain Cousin

Critiques / Festival

La petite fille âgée de Julie Font et Sylvain Cousin

par Sifa Longomba

Un spectacle hors du commun !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Présente pour la première fois au festival Off d’Avignon, la Compagnie du vide nous offre un spectacle riche en émotions. Formée à Toulouse, Julie Font sort de l’école de cirque du Lido et du Centre de développement chorégraphique de danse. Seule en scène, cette artiste confirmée nous dévoile son potentiel pour le bonheur des petits et des grands.

La petite fille agée s’annonce donc comme une véritable partie de plaisir. Interprétéé par un petit bout de femme au caractère bien trempé, celle-ci nous réserve un spectacle plein de surprises. Tantôt fillette, tantôt femme de caractère, le personnage nous invite à découvrir son monde si particulier, mais qui vaut la peine que l’on s’y attarde. Histoire folle d’une rencontre atypique entre un homme et une femme quelque peu perturbée. Une femme dans tous ses états d’âmes, une femme entière comme elle sait si bien l’être. Solitude qui tourne à l’obsession, humour, dérision, simplicité, la représentation mêle théâtre, clowneries, danse et jonglage.

Un fil (ou plutôt une corde à rallonges), une chaise et quelques pinces à linges suffisent à planter le décor. Et n’allez pas croire qu’il s’agit là d’une banale scène de cirque. Cette petite fille là a plus d’un tour dans son sac et elle n’hésite pas à occuper l’espace qui est le sien. Espace public ou privé, Julie Font sait l’investir et même se l’appropier. "J’étais donc dans la rue, assise sur un banc avec rien. L’histoire commence véritablement ici puisque c’est à ce moment là que ce truc s’est posé tout juste à côté de moi. Il m’a frôlé le bras. J’ai cru que j’allais mourrir alors j’ai fermé les yeux".

Emouvante, drôle et impétueuse, Julie Font sait faire preuve de créativité pour nous surprendre tout au long de ce spectacle, original de surcroît. Un moment inoubliable à savourer sans modération, une performance remarquable que l’on doit à une artiste de talent. Chapeau bas !

La petite fille âgée à 14h30 au gymnase de l’espace Vincent de Paul sur l’Ile Piot (10 minutes à pied de la porte de l’Oulle en passant par le pont Daladier) jusqu’au jusqu’au 27 juillet 2007.

Crédit photos : Claude Arnaudas

www.avignon.festivaletcompagnies.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.