Accueil > Giboulées de la marionnette

Actualités / Théâtre

Giboulées de la marionnette

par Dominique Darzacq

Au T.J.P de Strasbourg du 18 au 26 mars

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

A la tête du TJP (Théâtre Jeune Public) de Strasbourg, depuis 1997, Grégoire Calliès, comédien, metteur en scène et marionnettiste, a fait des Giboulées un rendez-vous incontournable où la marionnette se montre dans la diversité et l’effervescence de son art. Pour cette 22e édition, il a réuni vingt-trois spectacles à travers lesquels se rencontrent deux générations. Celle des grands aînés tels Massimo Schuster (Western), Sylvie Baillon (Et cependant), Alain Lecucq (Mansarde à Paris) qui, comme lui-même, se sont emparé de la marionnette comme moyen de faire du théâtre, et l’ont sortie du préau des écoles, tout en « défrichant des territoires d’expression » et une nouvelle génération d’artistes qui n’ont plus à se justifier de leur art, transgressent les codes, et qui usent aussi bien de matériaux traditionnels que des nouvelles technologies qu’ils assujettissent pour développer leur propre langage artistique et raconter une histoire.

Parmi ceux-ci, la compagnie bretonne Tro-Héol de Martial Anton et Daniel Calvo-Funes qui, à partir du texte de Ricardo Montserrat et sur des rythmes flamenco, nous parle de la guerre d’Espagne vue à travers les yeux d’une petite fille (Mon père, Ma guerre). Pour sa part, Alice Laloy, jeune metteur(e) en scène sortie de l’école du Théâtre national de Strasbourg et en résidence au TJP, joue de la musique et de la voix, du jeu et des ombres pour, avec Y es-tu , emmener le spectateur dans la forêt touffue des secrets enfouis aux tréfonds de nous.

Luc Laporte, de la Compagnie Contre Ciel, a cheminé, lui, dans l’œuvre d’Antonin Artaud, notamment dans la période parisienne retour d’asile, celle d’Artaud le Mômo, pour composer Avis de messe marionnettique ,qu’il décrit comme « un vieux machin métaphysique brut et sauvage ».

User de la pure tradition afin de mieux parler d’aujourd’hui, tel est l’art de l’équipe néerlandaise Le Stuffet Puppet, qui puise aux racines anglaises de Polichinelle pour brosser, avec un humour aussi noir que décalé, une satire impitoyable de l’actualité en expédiant Punch et Judy en Afghanistan.

Pure tradition également, mais cette fois-ci au service de l’opéra avec la célèbrissime compagnie Carlo Colla e Figli héritière des grandes troupes de marionnettes du XVIIe siècle italien.

Tradition mais alliée à la modernité avec Hand Storie du chinois Yeung Faï. Représentant de la cinquième génération d’une famille de maîtres marionnettistes, il n’hésite pas à introduire la vidéo dans un art millénaire pour raconter en saynètes visuelles et sonores l’épopée d’une vie de marionnettiste plus que chahutée par la révolution culturelle de son pays.

Le maître des lieux se devait de lier ensemble hier et aujourd’hui, aussi renoue-t-il avec la grande veine populaire des marionnettes de rue en débarquant sur les places à bord d’une camionnette transformée en castelet où le public rencontrera Les Pieds Nickelés en vadrouille. Pour lui, en effet, inventés par Forton dans les années vingt, Croquignole, Ribouldingue et Filochard, sont de la lignée de Polichinelle et de Guignol. Renaissant ces temps-ci, les trois compères vont vivre des aventures pleines de rebondissements, dans lesquelles, devenus riches, ils se lancent en politique, s’emparent du pouvoir, se servent à pleines mains…devinez la chute. Si nos héros y laissent peut-être des plumes, il y a fort à parier que le public y gagnera une belle pinte d’éclats de rires.

De la satire, de la philosophie, de la poésie, de l’aventure, du lyrisme, du rire, des larmes et de l’effroi, c’est tout un arc-en-ciel de plaisirs et d’émotions que nous propose cette nouvelle édition des Giboulées.

Giboulées de la marionnette du 18 au 26 mars Théâtre TJP de Strasbourg. Téléphone : 03 88 35 70 10.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.