Accueil > En France et en musique : festivals d’été 2016

Actualités / Opéra & Classique

En France et en musique : festivals d’été 2016

par Olivier Olgan

Des choix subjectifs pour douze implications citoyennes

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Sur 2 119 festivals recensés en France en 2015 par l’étude Carto’classique de France Festival, plus du quart sont dédiés aux musiques savantes classiques et contemporaines et à l’art lyrique. Deux raisons d’espérer dans cette offre toujours dynamique et inventive : il n’y a pas de vide territorial avec 42 évènements en moyenne par région, même si 61% des manifestations sont concentrés en Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Aquitaine, Centre, et Bretagne. A la fois laboratoire d’innovation et creuset de diffusion, le festival quelque soit sa taille ou son budget crée un véritable écosystème vertueux qui fait vivre la création musicale et agit comme prescripteur auprès des programmateurs, avec une implication de plus en plus citoyenne. Nos 12 coups de cœur.

Le plus écolo : Festival des Forêts du 21 juin au 17 juillet 2016 - www.festivaldesforets.fr
Convaincu que la culture est l’un des piliers du développement durable, le festival plonge depuis 1992, la musique classique au cœur des forêts de Laigue et de Compiègne en entrainant les mélomanes avec des concert-randonnée, ou des avant-concerts associant toutes les dimensions du patrimoine : naturelles, culturelles et historiques
L’édition 2016 tisse des liens créatifs et systémiques entre les forêts et les océans, en rappelant leur place dans les équilibres biologiques planétaires et l’imaginaire collectif. Plusieurs rendez-vous évoquent cette perspective : de l’hommage aux ondines d’Eugen Indjic à l’initiation de Pierre Lavagne de Castellan au chant des baleines, de la fable sur le réchauffement climatique Le Magicien d’Oz, au Mobby-Dick de Takemitsu en passant par Océan-Mer de Graziane Finzi ou les Quatre Saisons de Vivaldi revisitées par Gilles Apap…
Implication citoyenne : le lancement du projet pédagogique, De la rivière à l’Océan un voyage impliquant 400 élèves du compiégnois.


Le plus urbain : Les Flâneries musicales de Reims du 23 juin au 23 juillet 2016 - www.flaneriesreims.com
D’année en année, le festival réussit grâce à l’imagination du pianiste Jean-Philippe Collard directeur artistique à concilier les ambitions : accessibilité et exigence, gratuité et diversité. Cette 27éme édition propose plus de 50 concerts dans plus de 40 lieux en se jouant des formats (concert d’une heure sans entracte avec une partie dédiée à la rencontre des artistes, un piquenique géant en clôture le 23), des formules multiples (le cycle « Débuts » qui met en lumière de jeunes artistes, « Les petits flâneurs » six concerts dédiés au jeune public à partir de 5 ans) et des tarifs attrayants (gratuité pour l’essentiel) pour toucher un public de plus en plus large. Tout en pariant sur de belles et grandes personnalités artistiques françaises : Karine Deshayes, nouvelle gloire du chant français depuis sa consécration aux Victoires de la Musique 2016, la claveciniste Violaine Cochard, le violoncelliste Edgar Moreau, ….
Implication citoyenne : Le concert du violoniste Guillaume Latour dans la Maison d’arrêt de Reims pour lutter contre l’exclusion


Le plus entente cordiale : Midsummer Festival du 24 juin au 16 juillet 2016 - www.chateau-hardelot.fr
Il s’est fait attendre mais le théâtre élisabéthain est enfin achevé, l’année marquée par le 400 ème anniversaire de la disparition de Shakespeare ! La superbe structure contemporaine tout en bois enveloppé de bambou s’inspirant du Globe, mythique théâtre shakespearien circulaire se blottit désormais prés du Château d’Hardelot. Fidele à sa vocation de croiser regards français et britanniques, l’édition 2016 où tous les genres sont au rendez-vous rend hommage à deux personnalités majeures britanniques du 17e siècle : baroque avec les ensembles Caravansérail, Vox Luminis, Les Talens Lyriques et Voces 8, pop avec les Sonnets shakespeariens de Norah Krief, imaginaire dans l’univers féminin de Virginia Woolf interprété par Anne de Boissy, ou encore fantasque avec l’ensemble Contraste et la compagnie Deracinemoa dans The Fairy Queen d’après le Songe d’une nuit d’été…
Implication citoyenne : l’implication pédagogique des écoles environnantes pour pénétrer la magie du Fairy Queen

Le plus acoustique : Rencontres musicales d’Evian du 2 au 10 juillet 2016 - www.rencontres-musicales-evian.fr/
Grâce au Quatuor Modigliani qui en assume la direction artistique, la magnifique Grange au Lac, à l’acoustique miraculeuse au cause du de pin et de cèdre rouge a repris vie après des années de sommeil. Le fil rouge de la programmation dédiée à la musique française fait écho à l’âge d’or d’Évian au tournant du XIXe et XXe siècle et révèle un répertoire peu connu du public... : au-delà du Bœuf sur le toit de Milhaud et du Carnaval des animaux de Saint-Saëns, il propose un voyage chambriste au XXème siècle : de Debussy et Ravel… aux profondeurs du Quatuor pour la fin du temps de Messiaen, et un hommage appuyé à Boulez qui a disparu en début d’année.
Implication citoyenne : une semaine de masterclass ouverte aux étudiants et au public et l’amorce d’un festival OFF, en plein air, dans la rue, avec le public, au détour d’une répétition, et à chaque instant du festival.

Le plus slave : Festival International de Colmar du 5 au 14 juillet 2016 - www.festival-colmar.com/fr/
Avec ses quatre lieux de concert magiques au cœur de l´histoire de la ville : l´Eglise Saint Matthieu (14è s.), La Chapelle Saint Pierre (18è s.), L´ancienne douane Koïfhus (14è - 15è s.), et le Musée d’Unterlinden (13è s.) avec des horaires de concert étalés entre 12h30 et 21h en passant par 17h ou 18h15, le festival multiplie les formats et les accès à la musique slave en s’appuyant sur un dosage équilibré entre interprètes russes et français, entre récitals (David Bismuth, Grigory Sokolov, Sofja Gulbadamova, Julia Igonina, …) et grandes formations orchestrales dont Capitole de Toulouse, et le National Philharmonique de Russie
Le fil conducteur de cette édition s’appuie sur un hommage à Jascha Heifetz (1901-1987), violoniste virtuose et l’un des plus grands musiciens de son temps qui a fondé, avec ses collègues Menuhin ou Oistrakh, l’école de violon du XXe siècle dont se réclame Vladimir Spivakov le directeur artistique du festival qui ne ménage pas sa peine en dirigeant l’essentiel des concerts symphoniques.
Implication citoyenne : la création d’un festival off avec des manifestations musicales quotidiennes et gratuites aux quatre coins de la vie : de la chapelle de l’Hôpital Louis Pasteur, à l’espace d’art contemporain André Malraux.


Le plus baroque : Festival international d’opéra baroque & romantique de Beaune du 8 au 31 juillet 2016 -
www.festivalbeaune.com
Fidèle à sa vocation de découvreur de répertoires à réhabiliter et d’interprètes à soutenir, le festival propose pas moins de 6 opéras et oratorios (Purcell, Haendel, Rameau, Vivaldi), trois concerts, et trois récitals (les contre-tenos Andreas Scholl, David DQ Lee, et le ténor Edgardo Rocha) dans la magnifique de la Cour (quand le temps le permet) sinon la Salle des Pôvres des Hospices du XVe ou la Basilique Sainte Anne. Parmi les pépites : la version du pasticcio Tamerlano remaniée par Vivaldi en 1756 par Thibault Noally , la reconstitution d’une cérémonie intitulée Le Chant d’Orphée associant Charpentier/Purcell par Sébastien Daucé, Acis and Galatea, premier opéra en anglais d’Haendel dirigé par Damien Guillon et toujours d’Haendel, Belshazzar, dirigé par le chef italien Ottavio Dantone.
Implication citoyenne : le buffet-dégustation d’avant-concert dans les caves historiques des Hospices de Beaune dont les recettes ont pour objet d’aider au financement des productions des jeunes talents, notamment des ensembles Pygmalion, Le Banquet Céleste, Les Accents ou Correspondances.

Le plus radiophonique : Festival de radio France Montpellier Région – du 11 au 26 juillet 2016 -
www.festivalradiofrancemontpellier.com
Pour sa 31éme édition, l’une des plus grandes manifestations musicales estivales à la fois pluridisciplinaire ( du jazz aux musiques électroniques) et populaire poursuit sa mutation ; géographique d’abord en allant à la rencontre de nouveaux publics avec plus de 90 concerts presque tous gratuits organisés sur l’ensemble de la région (de Perpignan à Conques, de la Lozère au Gard), connecté ensuite, avec l’implication de l’ensemble des chaines de Radio France, indispensable médiateur grâce au direct pour faire rayonner l’événement, comme par exemple Les Rencontres de Pétrarque organisées par France Culture du 11 au 15 juilllet. Sous oublier fidèle à la tradition de découvreur du Festival de nombreuses raretés lyriques autour du fil rouge du Voyage d’Orient comme Ba-Ta-Clan d’Offenbach (les 12 et 13 juillet), Zoroastre de Rameau (le 15), Magnificat pour Louis XV (le 25), Iris de Mascagni (le 26), …
Implication citoyenne : chaque jour 80 places à 5€/10€ sont proposés au public pour assister aux concerts gratuits de 12h30 et 18h dont la recette est reversée au Secours Populaire et à la Banque alimentaire de l’Hérault

Le plus explosif : Un violon sur le sable - Royan - du 23 au 30 juillet – www.violonsurlesable.com
Avec plus de 150 000 spectateurs à chaque édition, ce festival doit son succès à ses trois concerts nocturnes gratuits sur la plage de Royan construit comme des concerts de variétés associant feux d’artifice géant, répertoire classique populaire dont la programmation n’est pas révélée, et succession de stars pendant la soirée, mélangeant les genres et les surprises (comme un artiste de variété…), le tout accompagné par une formation dédiée de 75 musiciens issus pour la plus part de l’orchestre de l’Opéra de Paris et de formations internationales. Ainsi le 23 juillet se succèdent le violoniste Nemanja Radulovic, le claveciniste Jean Rondeau, la danseuse Amandine Albisson alors que le 29 associe le pianiste David Kadouch, le violoncelliste Edgar Moreau et le chœur Violon sur le sable. Mais les initiatives débordent de la plage dans l’ensemble de la ville et du pays rouannais avec un festival Off et de nombreuses manifestations comme le concert du guitariste flamenco Juan Carmona, le récital ‘Des mots et des notes’ de la soprano Tatiana Probst, ou le ‘duel de pianos’ animé par Jean-François Zygel, un spectacle de charleston dans un château caché,…
Implication citoyenne : Outre des répétitions de l’orchestre symphonique, l’atelier découverte des instruments pour les enfants avec son concours autour de l’application ‘Music Crab’.

Le plus parisien - . Classique au vert du 6 août au 18 septembre -
Dans une capitale désertée par les musiciens, il faut croire qu’avec ses 80 000 spectateurs par édition il y a une véritable demande de musique à Paris pendant l’été. Cette 19éme édition constitue un salutaire havre culturel et de verdure au cœur du Parc Floral à Vincennes, d’autant que l’intégralité des concerts en plein air parie sur l’éclectisme des musiques, la qualité des interprètes (Karine Deshayes, Delphine Haidan, Hélène Guilmette …) et des orchestres (ONDIF, OCP, Orchestre Français des Jeunes) sans oublier le coup de pouce à une nouvelle génération de musiciens : David Enhco, Suzana Bartal, Adrien Boisseau, l’Orchestre Français des Jeunes ou encore le Quatuor Van Kuijk ... La diversité des formats et des rendez vous contribue à nourrir curiosité et accessibilité notamment les Grands concerts à 16h, la scène amateurs, et des genres : des avant-concerts , une exposition Gustav Mahler, une dizaine d’ateliers vocaux... Le tout au prix de 6€ (tarif plein) équivalent au droit d’entrée au Parc Floral qui donne accès à tous les rendez-vous !
Initiative citoyenne : le rendez vous « Si on chantait » tous les samedis et les dimanches à 13h, menés par Marianne Seleskovitch permet aux participants et au jeune public de découvrir leur voix, l’art vocal et polyphonique, et de chanter en groupe une œuvre en cohérence avec le concert du jour.


Le plus sacré -Festival de La Chaise-Dieu – 18 au 28 aout 2016
1966-2016 : la 50e édition du Festival crée par Cziffra si elle prend la forme d’une rétrospective, invitant à revisiter les moments forts qui ont jalonné son histoire : le tout premier programme du 25 septembre 1966, mais aussi de grandes œuvres du répertoire sacré qui, de Bach à Poulenc, en passant par Mozart, Tchaïkovski ou Mahler, ont construit son identité. Aux côtés d’autres compagnons de route du Festival, de prestigieux solistes, comme le Quatuor Prazak, les pianistes Pascal Amoyel, Jean-Philippe Collard, Katia et Marielle Labèque, le violoniste Renaud Capuçon adoubent de nouveaux ensembles et artistes, jeunes solistes prometteurs comme le clarinettiste Raphaël Sévère, les ensemble Consonance, Correspondances, Le Banquet Céleste, Le Concert de la Loge et grandes phalanges orchestrales ou chorales comme les orchestres nationaux de Lyon, d’Ile de France, de Lorraine, ou les chœurs Goyang Civic Choir, Akademia ou Spirito…
Initiative citoyenne : En parallèle de la journée Jeune public le 23 aout et des ateliers découvertes en début d’après midi, une semaine de stage d’éveil à la musique classique est destinée aux enfants (4-12 ans) du 22 au 27 aout pour proposer des clés de compréhension de l’univers de la musique savante.


Le plus romantique : Festival Berlioz 19 au 30 aout 2016 -
www.festivalberlioz.com
La Cote Saint André, ville de naissance de Berlioz en mobilisant sa population et celle des communes environnantes ne cesse d’année en année de nourrir les différentes facettes de son ‘homme-orchestre’. Avec le thème ‘le Magicien Berlioz’ elle invite à plonger selon le mot même de Berlioz dans sa « marmite bouillonnante de fèves ! » grâce à une recette forcément magique associant monuments berlioziens (Roméo et Juliette, Les Nuits d’été, Benvenuto Cellini…), exquises raretés (Fleurs des landes, Zaïde, La Captive…), bons génies de l’orchestre (Gardiner, Chalvin, Metzmacher, Roth…) et voix enchanteresses (von Otter, Naouri, Dreisig, Contreras,..). Ainsi que deux intégrales, la musique pour piano de Chopin par Abdel Rahman El Bacha en neuf concerts et les Trios pour piano de Beethoven par François Frédéric Guy, Tedi Papavrami, Xavier Philips. Un festival sous le signe de la poésie, de la danse, du cinéma, d’autres formats artistiques (La taverne de Bacchus, Sous le balcon d’Hector ou les concerts gratuits sous la halle médiévale…) à apprécier assis, debout, volant sur un balai ou couché dans les prés…
Initiative citoyenne : une initiation pédagogique chorale à destination des enfants de 8 à 12 ans dés la fin du mois d’avril 2016 à raison d’un atelier par semaine

Le plus éclectique - Festival d’Ile de France – du 3 septembre au 6 octobre - https://www.festival-idf.fr/
Le Festival d’Ile de France fête ses quarante ans d’investissements musicaux et culturels au cœur de la diversité du territoire francilien. Pour l’occasion le festival renforce ses fondamentaux : la rencontre des cultures avec des voyages musicaux somptueux : la lusophonie de Lisbonne à la brésilienne São Paulo ouvre les festivités le 3 septembre, au Domaine de Villarceaux, puis laisse la place à l’esprit de la Convivencia, les lumières du Caire, les trésors de Bohême, le génie poétique de Federico García Lorca, et l’âme manouche avec Thomas Dutronc et ses complices au Cirque d’Hiver… La part belle est toujours donnée aux programmes inédits et aux créations, à l’image de Vincent Peirani pour un voyage en Extrême-Orient, de Frédéric Pattar dialoguant avec George Crumb, ou de Zad Moultaka s’inspirant du Livre tibétain des morts. Place à la danse avec les bal-concerts des plus enivrants : de l’Ultrabal trépidant mené par l’accordéoniste Fixi aux tarentelles et chansons italiennes du Bal Rital, en passant par les rythmes effrénés du Vent du Nord, fer de lance de la nouvelle scène québécoise,… pour une fête inédite et engagée pendant plus d’un mois aux quatre coins à découvrir de l’Ile de France !
Initiative citoyenne : Très investi dans la médiation culturelle, le Festival d’Ile de France développe une dynamique tout azimut avec un programme annuel d’actions pédagogiques destinées à sensibiliser lycéens et collégiens avant leur venue au concert, tout en initiant plusieurs créations qui permettent de croiser sur scène pratiques amateurs et professionnelles dans une découverte des répertoires d’aujourd’hui.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.