Accueil > 11ème édition de Scènes ouvertes à l’insolite

Actualités / Festival / Théâtre

11ème édition de Scènes ouvertes à l’insolite

par Dominique Darzacq

Le Mouffetard frappe les trois coups de sa saison

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Pour cette nouvelle saison, Le Mouffetard-Théâtre des arts de la marionnette a élaboré une programmation dans laquelle les spectacles à l’affiche sont « révélateurs de la place très particulière qu’occupe la marionnette entre avant-gardisme et art populaire », entre technologie et poésie, qu’il s’agisse des troupes aguerries, comme la Licorne ou la Compagnie Che Panses, invitées cette saison ou des jeune troupes programmées dans le cadre de Scènes ouvertes à l’insolite (du 7 au 17 octobre).

Initialement biennale printanière aujourd’hui automnale et co-organisée avec le Théâtre aux mains nues, cette manifestation a pour objectif de braquer ses projecteurs sur une nouvelle génération d’artistes, de nous faire les témoins de leur diversité créatrice et de l’effervescence de leur imaginaire. Venus des arts plastiques, du théâtre, de la danse ou de l’Ecole de Charleville-Mézières, d’origine russe, espagnole, italienne, brésilienne ou bretonne, ils s’approprient avec une magistrale inventivité toute la palette des techniques marionnetiques pour forger leur propre vocabulaire et nous parler de leur vision du monde.

De petites formes intimistes de théâtre de papier, inspirées des nouvelles d’Italo Calvino (Palomar par la Cie Invisible), à une fable politique pour marionnettes sur table qui prend sa source du côté de l’ouvrage de William Golding Sa majesté des mouches , ( L’Echo souterrain par la Cie Des Fourmis dans la lanterne), en passant par Frères une évocation de la guerre d’Espagne ( Cie des Maladroits) , Cubix de Mathieu Enderlin, jeu de cubes et de mains, ballet de pixels et de mots pour un superbe dialogue en images numériques et images mentales, ou encore Confession d’une femme hachée (Cie Nanoua), grinçant spectacle d’objets sur la condition des femmes et Les Maîtres du monde , (Cie la Controverse) inspiré de l’essai de l’altermondialiste Jean Ziegler….Ce sont au total 13 spectacles, pour la plupart des créations inédites, qui, entre poésie visuelle et humour parfois souvent corrosif, nous parlent de l’immigration, de la solitude, de la mondialisation et nous interrogent sur nos peurs et nos empêchements.


Programmés en partenariat avec différents lieux culturels voisins, les spectacles sont proposés sous forme de parcours, ce qui permet aux spectateurs qui le souhaitent de découvrir la diversité des univers artistiques en une seule soirée. Au programme également dans le droit fil de l’insolite, deux expositions des œuvres de Paula Anke, plasticienne scénographe et créatrice de costumes et de bijoux. L’une, d’objets collecteurs de mémoires présentée au Théâtre aux mains nues, l’autre installée au Mouffetard, mixée de références traditionnelles et ethniques, est constituée d’étranges et envoûtantes figurines vêtues de somptueuses robes d’époque ou de parures traditionnelles ou imaginaires, toute une armée de femmes citadines ou chamanes à travers laquelle Paula Anke rend hommage, dit-elle, « à ces femmes qui marchent la tête haute quelles que soient leur histoire et leur origine". Manière là aussi de nous parler du monde en revigorant notre sensibilité poétique.

Scènes ouvertes à l’insolite du 7 au 16 octobre
Le Mouffetard-Théâtre des arts de la marionnette et Le théâtre aux mains nues (20ème). 12€, 16€, 24€ selon le nombre de spectacles - tel 01 84 79 44 44

Lieux partenaires : Dans le 5ème:Le Centre culturel Irlandais, la Bibliothèque Mohamed Arkoun. Dans le 6ème Maison des pratiques amateurs Saint-Germain. Dans le 20ème Le Centre Louis-Lumière, le Centre Wangari Maathal

www.lemouffetard.com

Photos « Palomar » ©Pensée visible, « Confession d’une femme hachée » ©Sebk

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.