Accueil > Provisoire(s) de Mélanie Charvy

Critiques / Théâtre

Provisoire(s) de Mélanie Charvy

par Gilles Costaz

Accueillir la misère du monde

Partager l'article :

La compagnie Les Entichés n’aime pas, à l’évidence, les recettes éprouvées. Elle aime faire ses propres enquêtes et ses propres textes. Si, dans Provisoire(s), tout a été écrit et mis en scène par Mélanie Charvy, le spectacle a néanmoins fait l’objet d’un vrai travail collectif. L’équipe s’est entendue sur le sujet : les demandeurs d’asiles. Mélanie Charvy a frappé à différentes portes, comme France Terre d’asile, le réseau Education sans frontières… Ainsi s’est constituée une grosse somme de documentation. Puis, à partir d’improvisations, tous les acteurs ont mis en évidence les différents aspects du thème et proposé une série de tableaux. Mélanie Charvy a tout repris puis a écrit un ensemble qui s’organise autour d’un point de départ : deux jeunes Marocains, un jeune homme et une jeune femme, arrivent en France. Ils vont frapper aux portes des organismes chargés des réfugiés et des migrants. C’est aussitôt l’univers de Kafka ! Il y a beaucoup de bonne volonté, mais tant de poids administratif ! La philanthropie se heurte à l’absurde. On se querelle parmi les humanitaires, on se dispute chez les exclus. Rien n’est facile…
Ils sont sept à se répartir tous les rôles : Mathias Bentahar, Yasmine Boujjat, Aurore Bourgeois Demachy, Tristan Bruemmer, Virginie Ruth Joseph, Clémentine Lamothe, Aurélien Pawloff. Et ils modifient les relations dans l’espace, de scène en scène. C’est le plus souvent juste, exact, éclairant. C’est moins réussi quand la mise en scène cherche l’originalité, s’autorise trop de fantaisie, veut transformer le mouvement en chorégraphie. En règle générale, c’est bien vu, bien joué, sans manichéisme, sans démonstration. Voilà un aspect de notre société, capital, qu’une compagnie sait mettre en lumière, et de façon pionnière.

Provisoire(s), écriture et mise en scène de Mélanie Charvy, assistanat de Millie Duyé, lumières de Tanguy Gauchet, musiques d’Alexis Prieur, collaboration artistique de Clément Victor, création audiovisuelle de Paul-Antoine Veillon, avec Mathias Bentahar (ou Mohamed Behadjie), Yasmine Boujjat, Aurore Bourgeois Demachy, Tristan Bruemmer, Virginie Ruth Joseph, Clémentine Lamothe, Aurélien Pawloff.

Théâtre le Cabestan, tél. : 04 90 86 11 74, 15 h 15, jusqu’au 30 juillet (relâche le 24). Durée : 1 h 35.

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.