Cuore-Opera

L’Italie racontée aux enfants par l’opéra

Cuore-Opera

Les clés d’une double initiation servent de sésame à ce spectacle destiné aux spectateurs de 8 à 88 ans et plus. Initiation à l’histoire de l’Italie contemporaine à travers la mise en opéra par Caroline Gautier pour le livret et Carlo Carcano pour la musique de l’un des deux classiques de la littérature enfantine italienne : Cuore (Le cœur) de Edmondo de Amicis, aussi célèbre là-bas que le Pinocchio de Collodi à la réputation planétaire par ses nombreuses traductions et adaptations. Cuore, moins connu parce que d’un mode d’emploi plus local, raconte, via les saisons et les heures d’une classe d’école primaire, l’unification et la naissance du jeune Etat italien et son combat pour l’avènement d’une école pour tous. C’est l’histoire d’Enrico, fils d’un papa lettré attentif à son éducation, de Garrone, fils de cheminot, d’un premier de classe généreux et d’un rebelle, fils de personne. Et aussi, du rejeton affamé et battu d’un forgeron alcoolique, celui d’un pharmacien, et celui d’un marchand de bois, sans oublier un petit Calabrais débarqué sans bagage depuis un sud de sous-prolétariat. Bref, les maîtres, les profs, le directeur, l’appariteur réunissent sur les bancs de bois de leur école des échantillons en culottes courtes de toute la société de l’Italie du Nord de la fin du XIXe siècle... De l’automne à l’été, se nouent entre eux des petites histoires qui se mêlent à la grande, anecdotes familiales et poussées d’amour...

Une suite de saynètes vives et colorées

Du récit de Amicis - et de quelques autres empruntés au même auteur -, Caroline Gautier a tiré une suite de saynètes vives et colorées que Carlo Carcano a habillé d’une musique résolument d’aujourd’hui, avec ses décalages et ses stridences, ses numéros de voltige sonore confiés au percussionniste Benoît Gaudelette qu’accompagnent, de la guitare électrique à l’accordéon, une clarinette, une contrebasse, un violon et un trombone. Les aigus grimpent parfois aux cimes et rendent la diction des sopranos ici et là incertaine. Mais le charme du spectacle tient avant tout à ses jeunes interprètes, la quarantaine de gamins et gamines du Chœur d’Enfants de l’Ecole Nationale de Musique de Bourg-la-Reine et ses vingt-deux solistes chantant et jouant en alternance les onze principaux rôles d’enfants. Caroline Gautier les a mis en scène et en voix avec une gaieté et une rigueur communicatives. Tout comme leurs aînés, pros aguerris tel Vincent Bouchot, l’excellent maître d’école. Un décor tout simple et facilement transportable, des costumes d’enfants jaillis des Petites filles modèles, des adultes - dont Barbara Jaquaniello, danseuse, chanteuse, gymnaste au jeu spectaculaire - en bonne harmonie avec les petits. Ce spectacle, qui allie la pédagogie au divertissement, a tourné en Ile-de-France et dans le Nord-Pas-de-Calais avant de se poser dans l’amphithéâtre de l’Opéra Bastille, et sera repris la saison prochaine avec une autre bande d’apprentis chanteurs et comédiens.

Cuore-Opera de Caroline Gautier, livret et mise en scène et Carlo Carcano pour la musique, d’après Edmondo de Amicis, direction musicale Philippe Nahon, décor Christian Fenouillat, costumes Sylvie Skinazi, chorégraphie d’enfants Nicole Piazzon, avec l’Ensemble Instrumental Ars Nova, les solistes adultes Jean-Michel Sereni, Blandine Arnoult, Vincent Bouchot, Cyrille Gerstenhaber, Barbara Jaquaniello, Travis Bürki, Philippe Nahon, et le Chœur d’Enfants de l’Ecole Nationale de Musique de Bourg-la-Reine - Sceaux. Opéra Bastille - Amphithéâtre, du 9 au 22 avril. Tél. : 08 92 89 90 90

Photo : Artur Pequin

A propos de l'auteur
Caroline Alexander
Caroline Alexander

Née dans des années de tourmente, réussit à échapper au pire, et, sur cette lancée continua à avancer en se faufilant entre les gouttes des orages. Par prudence sa famille la destinait à une carrière dans la confection pour dames. Par cabotinage, elle...

Voir la fiche complète de l'auteur

Laisser un message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook