Comédie-Française & Cinéma, aller-retour

Théâtre muet, théâtre parlant

Comédie-Française & Cinéma, aller-retour

A l’occasion du quatre-centième anniversaire du baptême de Molière, la Comédie-Française bénéficie de l’aide bienvenue et du savoir-faire de la fondation Jérôme Seydoux-Pathé, qui ouvre au premier théâtre national les portes de son immeuble 1900 consacré aux films d’autrefois et a abondamment pioché dans ses archives. Cela donne l’exposition Comédie-Française & Cinéma, aller-retour, qui court de 1908 à 2022. Des costumes, des statues, des affiches sont sorties des coffres-forts du Français et de Pathé, mais ce sont surtout les films, en extraits, en intégralité, en capsules fabriquées avec les astuces du numérique, qui happent l’intérêt du visiteur, ainsi confronté à une iconographie vivante oubliée et souvent inédite pour lui.
Certes, le cinéma contemporain travaillant avec les artistes de la Comédie-Française a sa place, avec la mise en lumière des rôles joués par la plupart des sociétaires (Laurent Laffite, Muriel, Mayette-Holtz, Eric Ruf…). Mais, même si ces témoignages de fraîche date et les documents plus anciens qui nous ramènent aux belles années Marie Bell, Jean-Louis Barrault, Louis Seigner ou Isabelle Adjani sont séduisants, c’est tout de même dans le temps du muet et dans les premières années de l’entre-deux-guerres que les surprises sont les plus fortes. C’était une époque où théâtre et septième art collaboraient étroitement. Comment jouait-on Cyrano de Bergerac au tout début du XXe siècle ? Comment oeuvraient au cinéma, avant la guerre de 14-18, les Charles Le Bargy, Mounet-Sully, Paul Mounet, Cécile Sorel, acteurs passant à la mise en scène de films avant l’invention de la bande son ? Une fois la riche exposition visitée, l’on peut descendre dans la salle de cinéma où sont projetées deux raretés, Le Barbier de Séville et Les Précieuses ridicules jouées sans dialogues et avec fort peu de texte en insert : les films ainsi privés de leur texte sont très courts mais fort révélateurs d’une façon de jouer, expressive, très expressive ! Ce voyage dans le temps est une fête.

Comédie-Française & Cinéma, aller-retour
Fondation Jérôme Seydoux-Pathé 73 avenue des Gobelins, 75013 Paris, www.fondation-jeromeseydoux-pathe.com Horaires d’ouverture : Mardi 13h - 20h, ercredi, jeudi et vendredi 13h - 19h samedi 11h30 - 19h, jusqu’au 16 avril.
Photo : film Le Barbier de Séville, vers 1910. Collection Fondation Pathé.

A propos de l'auteur
Gilles Costaz
Gilles Costaz

Journaliste et auteur de théâtre, longtemps président du Syndicat de la critique, il a collaboré à de nombreux journaux, des « Echos » à « Paris-Match ». Il participe à l’émission de Jérôme Garcin « Le Masque et la Plume » sur France-Inter depuis un quart...

Voir la fiche complète de l'auteur

Laisser un message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook