Accueil > Arnaud Marzorati, chantre des chansons d’autrefois

Portraits / Musique

Arnaud Marzorati, chantre des chansons d’autrefois

par Olivier Olgan

Comment prospecter tout un répertoire historique et politique de la chanson française

Partager l'article :

Avec érudition et panache, le baryton Arnaud Marzorati fait revivre avec sa troupe La Clique des Lunaisiens le patrimoine historique de la chanson française depuis la révolution française notamment le répertoire politique avec le spectacle Votez pour moi le 13 juin au Théâtre des Bouffes du Nord.

« L’histoire de la chanson ne date pas du phonographe. rappelle d’emblée Arnaud Marzorati. Plus que de la rénover, nous montrons qu’il y a une tradition qui existait bien avant. Qui garde une véritable actualité et saveur. » Et qu’il s’agit de faire revivre dans leur jus littéraire comme le revendique dans sa déclaration d’intention, La Clique des Lunaisiens, ensemble crée en 2010 pour s’engager dans cette aventure mi archéologique, mi débridée, tant les spectacles font de feu de tout bois, clins d’œil et de délire caustique : « Il s’avère urgent de prospecter et d’interpréter tout un répertoire historique de la chanson française. Faire chanter la mémoire, fredonner les paroles des premières « chansons à textes ». Etre convaincus, tout comme Nerval, Chateaubriand, Baudelaire ou Verlaine que la Chanson Française est la garante d’une belle langue, notre langue, la langue française, une langue tout simplement encore vivante. »

Du baroque à la chanson à textes. La formation savante de chanteur lyrique - via le Centre de musique baroque de Versailles et le CNSM – conduisait tout naturellement le baryton sur les chemins de la musique baroque ou contemporaine. Il fut compagnon de route de plusieurs générations de chefs baroques de Christophe Rousset à Vincent Dumestre qui lui inoculé le virus des Chansons et Romances de la France d’autrefois (cd Alpha). Mais c’est la littérature qui l’a fait rencontrer, puis plonger dans le fantastique -mais oublié- patrimoine de la chanson française, tant défendu par Balzac, Nerval, Sand ou Baudelaire dans sa Préface aux chansons de Pierre Dupont. Pour aimer ce répertoire il faut aimer d’abord les livres, insiste Marzorati. N’oublions pas que des auteurs comme Pierre-Henri Beranger ou Gustave Nadaud étaient aussi célèbres en leur temps que Victor Hugo. Avec des éditions massives de leurs textes que l’on retrouve aujourd’hui encore chez les bouquinistes.

Avec sa vingtaine de spectacles à la diversité rafraichissante, et sa demi-douzaine d’enregistrements, La Clique est désormais bien identifié comme des chantres décompléxés assumant une interprétation subjective, faite d’enthousiasme, de simplicité et de pragmatisme : « Dans la chanson à textes, confient-ils, ce qui importe n’est jamais écrit sur un feuillet ou sur une page de portées musicales. » Ils s’y connaissent pour associer et bousculer jeu théâtral et sens du geste.

En témoigne le florilège de programmes (et cd) consacrés aux auteurs incontournables du XIXème siècles, Béranger et Nadaud, Lucernaire ou à des anthologiques dédiées à la « France de 1789 », ou aux « Révolutions » où se croisent l’Internationale, et de nombreuses variantes sérieuses ou parodiques de la Marseillaise (Marseillaise de la Commune ou Marseillaise féministe des Cotillons) ou encore la « La Guerre des théâtres, sur l’origine de l’Opéra Comique » ou au « Ventre de Paris : comédie philosophico-burlesque sur la gastronomie française »

Leur force tient au refus assumé de ne pas chercher à faire de la restitution malgré l’érudition mais de rendre vivant ce patrimoine avec force d’improvisation, de délires et un choix très pointu d’instrumentations ‘populaires’ plausibles voir cocasses : basson, orgue de barbarie, Pianino (Pleyel de 1836), accordéon, bandonéon, … et force de sifflements.

Le résultat sur scène comme au disque est jubilatoire, inventif et souvent instructif sur le potentiel expressif et parodique de ses textes n’ayant rien perdus de leur causticité sous leur vernis faussement naïfs que la Clique gratte avec gourmandise. Sans perdre de vue un retour salutaire aux sources sociales engagées de la chanson de rue : « Sortir des concerts traditionnels, nourrir les individus d’une musique essentielle qui puisse apporter une certaine harmonisation à la Cité. Car la musique, comme les autres arts, n’a pas seulement pour mission le divertissement : elle doit avant tout faire réfléchir l’individu, chose essentielle contre cette industrie de masse, où l’on fait croire à l’être que le seul loisir est la consommation ! »

Le dernier programme "Votez pour moi’, florilège truculent de textes politiques dont une impayable "’Marseillaise des locataires’ condense parfaitement la maturité et les ambitions de la troupe qui leur permet en toute liberté d’associer tout un bazar de sons pour en libérer le sens et l’engagement. « A de rares exceptions près, les paroles et les timbres, c’est-à-dire les mélodies référentes, sont disponibles. révèle Marzorati qui assume de plus en plus la casquette de chansonnier. Dans de nombreux cas, une même chanson a plusieurs timbres. À notre charge de choisir la bonne et reconstituer l’harmonie idéale. »

Ne croyez pas que cette recherche sonne compassé ou distant. Tout au contraire, l’exubérance gauloise et l’humour décalé sont de mises pour la plus grande joie des spectateurs et mélomanes qui découvrent tout un répertoire trop injustement considéré comme mineur, qui raconte leur histoire. Loin des classifications commodes étouffantes.

Concerts
« Votez pour moi ! » récital divertissant autour des chansons politiques
Avec Laura Neumann et Ingrid Perruche, sopranos, Arnaud Marzorati, baryton
13 juin 2017 - 20h30 - Théâtre des Bouffes du Nord (75) http://www.bouffesdunord.com/fr/la-saison/votez-pour-moi

« Polichinelle invisible chez le roi de la chine » Parodie musicale avec marionnettes
Du 4 au 9 Juillet 2017 - 17h et 15h– Festival de L’Abbaye Royale de Saint-Riquier http://www.ccr-abbaye-saint-riquier.fr/pages/festival-2017/page-3.html

« Tous en Piste ! » avec Marie-Louise Duthoit -
Du 31 Juillet au 2 août 2017, Puget-Ville, Carcès et Figanières https://www.var.fr/culture/les-voix-departementales

«  Chanter est un sport comme un autre... » récital humoristique / hors les murs
11 au 15 octobre 2017 – Espace Jean Legendre de Compiègne (80)

Festival Palazetto Bru Zane jusqu’au au 19 juin 2017.

Votez pour moi s’inscrit dans l’ambition de ce festival de mettre en lumière tout un patrimoine oublié de la musique française : des raretés lyriques de La reine de Chypre d’Halevy (7 juin, TCE) à Phèdre de Lemoyne (8, 10, 11 juin, Bouffes du Nord) en passant par Le Timbre d’Argent de Saint-Saëns (du 9 au 19, Opéra Comique) mais aussi de la musique de chambre ou des chansons politiques. Le pari est largement tenu tant les surprises sont inouïes.

http://www.bru-zane.com/2016/?page_id=17680&lang=fr

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.