Accueil > Un amour impossible de Christine Angot

Critiques / Théâtre

Un amour impossible de Christine Angot

par Jean Chollet

Incandescente relation mère-fille

Partager l'article :

A partir de ce roman paru en 2015 (Flammarion), son auteure livre pour la scène une adaptation lumineuse et remarquablement construite, qui offre une rencontre sensible et pénétrante avec l’évocation de son histoire familiale. Celle – ci débute à Châteauroux dans la fin des années 1950, avec la passion amoureuse de Rachel Schwart, jeune juive issue d’un milieu modeste et employée à la Sécurité sociale, pour Pierre Angot, bourgeois parisien, venu travailler à la base américaine, dont l’attachement en retour, soumis à des critères sociaux – culturels, ne dépasse pas sa volonté de préserver son indépendance. De leur liaison, naît Christine, que le père ne reconnaîtra officiellement qu’à l’âge de 14 ans, en ayant durant plusieurs années une relation incestueuse avec elle, sous le silence complice ou la naïveté de sa mère, qui l’élèvera seule. Aujourd’hui, elle est devenue octogénaire pour des retrouvailles parisiennes avec sa fille, qui permettent de replonger dans différentes étapes du passé. Autant de ponctuations qui témoignent de leurs relations complexes et fluctuantes, de leurs souffrances morales et physiques et des ravages qu’ils ont causés, sans pour autant altérer à travers ce qui les oppose une profonde affection viscérale, qui rend un amour commun … possible.

Deux grandes comédiennes

A partir de l’adaptation faite par Christine Angot, qui témoigne ici d’un grand sens du dialogue dans sa relation au théâtre, Célie Pauthe, qui a accompagné la finalisation de ce texte, réalise une mise en scène sans rajouts artificiels ni distanciation superflue, en restituant avec finesse et subtilité les accents troublants de deux paroles de femmes dans leurs registres respectifs. Dans un espace ouvert, dont les localisations et les temporalités successives se concrétisent par l’apport de mobiliers (Guillaume Delaveau) et quelques rares projections vidéo en gros plans (François Weber), cette création, réalisée en décembre 2016 au Centre dramatique national de Besançon, dirigé la metteuse en scène depuis 2013, restitue l’intensité profonde des sentiments et des pensées exprimés jusque dans les non – dits. En grande partie grâce à la présence sur scène de deux grandes comédiennes, pénétrées par les mots qu’elles prononcent et exprimés autant par leurs voix que par leurs corps. Bulle Ogier (Rachel) et Maria de Meideros (Christine) incarnent tour à tour leurs apparences respectives à différents stades de leur vie, qui ont contribués à l’évolution de leurs rapports, pénétrées par les mots qu’elles prononcent pour les exprimer autant par leur voix que par leurs corps. Drôles, cocasses, tragiques ou meurtries, avec une sensibilité à fleur de peau, elles contribuent à instaurer une force dramatique souvent bouleversante.

Un amour impossible, d’après le roman et l’adaptation de Christine Angot, mise en scène Célie Pauthe, avec Maria de Meideros et Bulle Ogier. Scénographie Guillaume Delaveau, lumières Sébastien Michaud, musique et son Aline Loustalot, vidéo François Weber, costumes Anaïs Romand. Durée : 1 heure 40.

Odéon Théâtre de l’Europe – Ateliers Berthier jusqu’au 26 mars 2017.

Photo Elizabeth Carecchio

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.