Accueil > Le 50ème palmarès du Syndicat de la critique

Actualités / Danse / Théâtre

Le 50ème palmarès du Syndicat de la critique

par Dominique Darzacq

Bob Wilson, Olivier Py, Philippe Torreton parmi les couronnés

Partager l'article :

Depuis la saison 1962-1963, le Syndicat professionnel de la critique de théâtre, de musique et de danse publie chaque mois de juin son palmarès. Choix collectif, puisque le résultat du vote de l’ensemble des membres du Syndicat, tous chroniqueurs spécialisés et indépendants des structures de production et de promotion, ces prix couronnent les réalisations ou les personnalités qui ont marqué la saison dans leur discipline à Paris et dans les régions.

Cette année, les Grands Prix du meilleur spectacle dramatique, lyrique et chorégraphique ont été attribués, pour le théâtre à la pièce Chapitres de la chute, saga des Lehman Brothers de Stefano Massini, mise en scène par Arnaud Meunier (Cie de St Etienne, Théâtre du Rond-Point), pour la musique à Dialogue des carmélites de Francis Poulenc dirigé par Jérémie Rhorer et mis en scène par Olivier Py (Théâtre des Champs-Elysées), pour la danse à D’après une histoire vraie de Christian Rizzo ( Festival d’Avignon, Théâtre de la ville).

Le Prix Georges-Lerminier, attribué au meilleur spectacle théâtral créé en province, revient à Une saison au Congo d’Aimé Césaire mis en scène par Christian Schiaretti et le Prix Edmond-Rostand, qui remarque le meilleur spectacle lyrique créé en province, à Bérénice d’Alberic Magnard dirigé par Jean-Yves Ossonce et mis en scène par Alain Garichot (Opéra de Tours).

Parmi les autres prix, ont été notamment attribués dans le domaine du théâtre :
Meilleur spectacle étranger : The Old Woman d’après Daniil Harms, réalisation Bob Wilson (Théâtre de la Ville).

Prix Laurent-Terzieff (meilleur spectacle présenté dans un théâtre privé) Gros Câlin de Romain Gary (Emile Ajar) interprété par Jean-Quentin Châtelain (Théâtre de l’Œuvre)

Meilleure comédienne : Vanessa Van Durme dans sa pièce mise en scène par Richard Brunel Avant que j’oublie (Cie de Valence Théâtre du Rond-Point).
Meilleur comédien : Philippe Torreton dans Cyrano de Bergerac (TNB Rennes, Théâtre de l’Odéon)

Le Prix Jean-Jacques-Lerrant, qui couronne la révélation de l’année, revient à Julien Gosselin pour son adaptation et sa mise en scène du roman de Michel Houellebecq Les Particules élémentaires créées au Festival d’Avignon.
Pour la musique, le Prix de la révélation revient à la fois à l’Ensemble baroque "Les Surprises" et au ténor Cyrille Dubois. Tandis que le prix de la Meilleure création musicale distingue Cœur de chien opéra d’Alexander Raskatov dirigé par Martin Brabbins et mis en scène par Simon McBurney (Opéra de Lyon).
En musique encore, ont été couronnés Personnalités de l’année dans la catégorie instrumentale le chef Tugan Sokhiev pour son action à la tête de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse et dans la catégorie lyrique, le chef Laurent Campellone pour son action en faveur de la musique lyrique à l’Opéra de Saint-Etienne.

Enfin dans le domaine chorégraphique, c’est à Dave St. Pierre, « pour le mélange de joyeuse liberté et d’intelligence gestuelle parfois irrévérencieuse qu’il apporte à la danse contemporaine », qu’est revenu le Prix de la personnalité de l’année.
La totalité du palmarès est à consulter sur le site du Syndicat de la critique.
www-syndicat-critique-tmd.fr

Photo « Chapitres de la chute, saga des Lehman Brothers » ©Jean-Louis Fernandez

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.