Accueil > Festival Premières à Strasbourg

Actualités / Théâtre

Festival Premières à Strasbourg

par Jean Chollet

Partager l'article :

La neuvième édition de ce festival, créé à l’initiative du Théâtre du Maillon et du Théâtre national de Strasbourg se déroulera du 5 au 8 juin prochain. En affirmant une nouvelle fois, les orientations et les objectifs ayant suscité sa mise en œuvre depuis 2005, à l’occasion d’une rencontre annuelle avec la jeune création théâtrale européenne, proposée au public et aux professionnels. Ouverture d’une production artistique et reconnaissance indispensables pour les uns, découverte de nouveaux talents pour les autres, répondent aujourd’hui aux nécessités et aux besoins d’une Europe théâtrale sans frontières. Si, l’heure des bilans n’est pas encore venue, force est de constater les effets positifs des précédentes éditions à travers les échanges et ouvertures proposés, ayant contribué à l’élargissement et à la diffusion des travaux engagés par des représentants de la mise en scène d’aujourd’hui, pour la plus part fraichement issus de leurs formations nationales.

Retour à Strasbourg

Après une étape outre – Rhin l’an passé à Karlsruhe, marquant l’adhésion du Badisches Staatstheater pour une alternance de localisation souhaitée, le Festival Premières, retrouve les salles du T.N.S, du Maillon et du T.J.P à Strasbourg. Neuf spectacles, proposés à l’initiative des partenaires sous la direction artistique de Barbara Engelhardt, reflèteront les tendances et mutations artistiques ou plasticiennes, comme les préoccupations socio – politiques, d’une nouvelle génération de metteurs en scène. Dans l’ordre de la programmation, Amatorki, d’après Les Amantes de Elfriede Jelinek, mise en scène par la jeune polonaise Ewelina Marciniak, Légionnaires, évocation du recrutement forcé par les nazis des Lettons durant la Seconde Guerre mondiale, par Walters Sïls récemment associé au Théâtre de Riga ; Past is Present, reflète les influences de la mondialisation sur la cellule familiale, sous la conduite de la metteuse en scène suisse, Corinne Maier ; What the hell is hapiness, une nouvelle interrogation sur la notion de bonheur, conduite par l’Italien Codice Ivan pour son second spectacle ; Opa Übt , par le jeune collectif allemand Fux, s’attaque à une “ déconstruction” du théâtre lyrique ; Dehors, de Thomas Depryck, aborde le monde des sans-abris sous la conduite du bruxellois Antoine Laubin, ; Reflex de Péter Závada, mise en scène du Hongrois Daniel D.Kowacs pose un regard ludique et musical sur les utilisations scientifiques faites par le pouvoir politique ; When I die , réalisation du Suisse Thom Luz, compose une rencontre avec les fantômes grands compositeurs classiques, issue d’une histoire vraie. Enfin, la présence française est assurée par deux anciens élève de l’Ecole du T.N.S, Vilma Pitrinaite et Thomas Pondevie, à partir d’une libre adaptation de Oxygène du russe Ivan Viripaev et du Lac des Cygnes de Tchaïkovski, pour associer théâtre et chorégraphie dans « En chaque homme, il y en a deux qui danse. »

En complément de ces représentations, des soirées musicales, un brunch – débat entre artistes et spectateurs, sont proposés. Renseignements/réservations : www.festivalpremières.eu et par téléphone au 03 88 27 61 81 (Le Maillon) 03 88 24 88 24 (T.N.S.) 0049 721 933 333 (Staatstheater/ Karlsruhe.

Photo wat the hell is happiness ©Alessandro Salafor

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.