Etienne A de Florian Pâque

Amazon et moi

Etienne A de Florian Pâque

Le sujet pourrait suggérer une pièce politique militante. Politique elle l’est, mais avec subtilité à travers la vie ordinaire d’un de ces travailleurs invisibles de la nuit qui marnent dans les entrepôts d’Amazon dans des conditions de travail inhumaines. Vus comme des machines, épuisés par la routine des gestes, les cadences infernales, ils sont soumis à la pression de la rentabilité, sous la menace permanente de l’expulsion.
Etienne A est un petit gars sans malice employé par cette entreprise qui maltraite son personnel en toute légalité. Sa vie est un cauchemar éveillé mais aussi nocturne, quand il ne manipule pas des cartons la journée il en rêve la nuit.
Humilié par son chef de service, il est mis au placard, c’est-à-dire relégué dans la pièce des colis retournés par les clients. Il rêve alors de s’enfermer dans l’un de ces cartons en espérant qu’on le réclame ou d’être expédié un jour vers des cieux plus cléments, réels ou célestes.
Florian Pâque a écrit un joli texte kaleidoscopique qui dresse le portrait d’Etienne à travers ses relations familiales, amicales, amoureuses, ses souvenirs d’enfance, de cette époque où le temps ne filait pas entre les doigts. Seul en scène, Nicolas Schmitt joue tous les personnages avec talent, chacun doté d’une personnalité brossée à grands traits précis et expressifs. Si son jeu évoque immanquablement Philippe Caubère, référence incontournable en la matière, le comédien imprime sa singularité. Les relations sociales d’Etienne sont réduites à des faux-semblants. Avec Lucie, son ex-femme qui travaille chez Patapain, ils ont des échanges vifs, de véritables dialogues de sourds. La sollicitude amicale de Lionel, le nouveau compagnon de Lucie, est suspecte ; collègue de travail d’Etienne, il lui a piqué sa femme, mais sans rancune hein ! Les après-midis sans surprise consacrés à son fils se passent invariablement du côté de la voie d’essai désaffectée de l’aérotrain. Et puis il y a le père handicapé, rétif à tout aide, et son chien, couple impayable. Côté boulot, le manager, mielleux et fourbe use de bienveillance pour mieux donner l’estocade. Quand sa charmante collègue Sandrine, dont Etienne est secrètement amoureux, l’invite à son mariage, c’est le ciel et tous ses espoirs qui lui tombent sur la tête. La routine familiale et professionnelle a rongé son existence. Heureusement Mamie Nova est là pour consoler ce garçon malmené par la vie comme une vulgaire marchandise, un carton estampillé Amazon.
Tout est juste, bien vu dans ce spectacle sur la souffrance au travail, la solitude, où l’humour épouse la mélancolie.

Etienne A, texte et mise en scène Florian Pâque. Avec Nicolas Schmitt. Scénographie Marlène Berkane. Lumières, Charlotte Romens. Son, Clément-Marie Mathieu. A Paris, La Scala, jusqu’au 30 avril 2022. Durée : 1h30. https://lascala-paris.com
© Xavier Cantat

A propos de l'auteur
Corinne Denailles
Corinne Denailles

Professeur de lettres ; travaille depuis dix ans dans le secteur de l’édition pédagogique dans le cadre de l’Education nationale. A collaboré comme critique théâtrale à divers journaux (Politis, Passage, Journal du théâtre, Zurban) et revue (Du...

Voir la fiche complète de l'auteur

Laisser un message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook