Accueil > Der Kaiser von Atlantis - Die Tod-Verweigerung

Critiques / Opéra & Classique

Der Kaiser von Atlantis - Die Tod-Verweigerung

par Charles Rosenbaum

Le refus de la mort de Viktor Ullmann

Partager l'article :

A la Cité de la Musique à Paris, la production de Nancy sut parfaitement illustrer cette allégorie à la fois drôle et morbide, composée sur un livret de Peter Kien. Ce ne fut une représentation comme les autres. Les nombreux spectateurs de cet incroyable odyssée semblaient ne rien ignorer rien de son élaboration en novembre 1943 au cœur du sinistre trompe l’œil dont les nazis avaient prétendu faire "une ville pour les juifs ". Ullmann, dont le style évoque par moments Kurt Weill avec ses sonorités jazziques, a inventé une musique saisissante par son audace et sa forme "insurrectionnelle". Dans la vitrine fallacieuse de Terezin, Ullmann et Kien avaient fait preuve de cran et de courage en clamant par le biais d’une fable où un empereur finit par s’incliner devant la mort, leur opposition à la guerre totale et à la dictature hitlérienne. Charles Tordjman a su parfaitement mettre en images l’étrangeté des situations et dirigé avec doigté les différents protagonistes. Les onze excellents musiciens de l’Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy sous la direction d’Olivier Dejours, tout comme les solistes Christophe Gay (L’empereur), Till Fechner(le Haut-parleur et la Mort), Sin Mo Kang (le Soldat et Arlequin), Allison Cook et Valérie Debize, ont retransmis avec émotion les accents poignants de la musique d’Ullmann.

Direction musicale : Olivier Dejours
Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy
Livret de Peter Kien
Mise en scène : Charles Tordjman
assisté de Yedwart Ingwey
Décor et costumes : Vincent Tordjman
Assistante à la conception des costumes : Sarah Wan
Lumières : Christian Pinaud.
Les 22, 23, 24 octobre à la Cité de la Musique
221, avenue Jean Jaurès 75019 Paris

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.