Accueil > Rien ne sert d’exister et N’être pas né d’Yves Cusset

Critiques / Festival / Théâtre

Rien ne sert d’exister et N’être pas né d’Yves Cusset

par Gilles Costaz

Facéties de philosophe

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Yves Cusset fait un soir sur deux un solo comique, Rien ne sert d’exister, vêtu d’un effroyable pyjama orange comme seuls les clowns osent en porter. Le deuxième soir, en alternance et en tenue de citoyen normal, il joue son nouveau texte, N’être pas né. Admirable pour l’auteur de Philosophies politiques pour notre temps paru chez Odile Jacob et Habermas/Foucault édité par le CNRS ! N’être pas né prend à contre-pied Cioran, mais aussi bien des prétendus penseurs de notre temps, tels que des amuseurs de bas étage bien peu armés pour le débat des idées. Cusset, lui, sait rire de l’intellectualisme en restant dans les hauteurs. Comme la mise en scène de Philipe Touzet le fait beaucoup aller du public à la scène, pas de danger que l’osmose n’ait pas lieu.
« Pourquoi sommes-nous là ? Pourquoi moi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi ici ? Pourquoi l’existence ? Pourquoi l’univers ? Et, en fin de compte, pourquoi quelque chose plutôt que rien ? Ou plus encore : pourquoi la question pourquoi ? » Voilà ce qu’Yves Cusset lance en scène dès les premières minutes de Rien ne sert d’exister, qu’on a déjà pu voir l’an dernier. Tout ensuite ne sera qu’une série de prises au piège. Prises aux pièges des notions, prises au piège des philosophes moqués dans leurs rodomontades, prises au piège du récit qui ne cesse de se mordre la queue et prises au piège du public qui, nullement gêné par l’abstraction du propos, suit Yves Cusset dans ses tours, détours et retournements.

Rien ne sert d’exister de et avec Yves Cusset, mise en scène de Gilles Berry, les jours impairs. N’être pas né de et avec Yves Cusset, mise en scène de Philippe Touzet, les jours pairs. Espace Alya, Avignon, 14 h. 7-28 juillet.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.