Accueil > Ridan

Critiques / Autres Scènes

Ridan

par Abdessamed Sahali

Douce France

Partager l'article :

En droite ligne d’un Karim Kacel ou du groupe Carte de Séjour, Ridan est un jeune Maghrébin qui a décidé de tâter de la chanson française.
Bien qu’il se soit essayé au rap, Ridan (pour Nadir, son vrai prénom) a troqué les attributs classiques du chanteur de banlieue pour investir un champ qui se prête tout aussi bien aux jeux de langage. Et de parler aussi bien d’amour que de politique à travers des petites chroniques sociales sur la très contemporaine ultra-moderne solitude. Brossant, avec un peigne aux dents rongées par l’acide, les espoirs et les désillusions de toute une génération. Dans Partie de golf : " Si tu me dis droite, je te dirais gauche, si tu me dis gauche, je dirais l’extrême ". Dans L’Agriculteur : " Si le blé me file du bonheur, je finirai peut-être agriculteur ". Dans Le Quotidien : " J’ai pas le profil d’un président, pour eux, j’suis né pour être brigand". Dans Pauvre con : " J’regarde les gens chercher partout sans savoir quoi trouver... " Derrière la grisaille, les murs et les cadres, il n’y a guère qu’une lueur. Retranscrite ici par la musique, tantôt entraînante, tantôt chaloupée. Accompagné sur scène de deux guitaristes et d’un bassiste, le chanteur privilégie une approche musicale dépouillée comme écrin à ses textes. Dans la salle de L’Européen à Paris, le public entièrement acquis, composé en grande partie de gens venus soutenir leurs amis musiciens, l’ambiance est bon enfant. Bien qu’à l’aise, le chanteur manque peut-être encore d’une certaine prestance. Avec pour le moment un album à son actif, le set est un peu court. Ridan reprend alors une jolie chanson de Jean-Louis Murat (Au Mont sans-souci), tenant le texte dans ses mains, faute d’avoir appris correctement les paroles. Le chanteur auvergnat appréciera. Se revendiquant de Brassens et de Renaud, dont il rend hommage avec Laisse béton, clin d’œil à l’un des titres phares du troubadour, Ridan explique sur scène qu’il "a beaucoup de respect pour le parcours à long terme de Renaud " (sic). On espère du moins pour lui qu’il saura garder, dans 25 ans, un peu de sa fraîcheur : Zidane plutôt que Renard.

Premier album : " Le rêve ou la vie ".
En concert le 28 Octobre 2004 à Marseille (13), les 2 et 3 Novembre au Café de la Danse à Paris 11ème (75), le 26 à Payzac (07), le 4 Décembre à Nyons (26), le 9 à Allonnes (72), le 15 à Strasbourg (67).

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.