Accueil > Drôle de Sire

Critiques / Autres Scènes

Drôle de Sire

par Abdessamed Sahali

Joyeux drilles

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

La nouvelle vague de la chanson française n’en finit pas de faire des petits. Les Drôle de Sire (du nom de leur drôle de leader David Sire), sympathiques rejetons, se sont déjà fait remarqués il y a deux ans à l’occasion de leur premier tour de chant. Avec aujourd’hui plus de 200 concerts derrière lui, le groupe peut s’enorgueillir d’être parfaitement rôdé. Vérification faite lors de leur passage à L’Européen à Paris pour une nouvelle tournée qui doit accompagner la sortie d’un album à paraître au printemps. Avec Pierre Caillot, le batteur toujours prêt à faire le pitre, Etienne Charbonnier, probablement le contrebassiste le plus mobile de la planète, le plus discret Fred Bouchain aux guitares et la charmante Cécile Grenier au violon, David Sire mène la barque entre écriture swing et pop, sans jamais chavirer car lesté d’une bonne dose d’humour insubmersible. Leur jeu de scène dépasse ainsi le simple cadre du concert musical pour celui d’un spectacle où la décontraction est plus qu’un mot d’ordre : une philosophie.

En concert à L’Européen (Paris), jusqu’au 22 janvier 2005. Le 5 mars à Lille. Tournée en préparation.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.