Accueil > "Qu’est ce que la dramaturgie" de Joseph Danan, Actes Sud-Papiers

Critiques / Livres, CD, DVD

"Qu’est ce que la dramaturgie" de Joseph Danan, Actes Sud-Papiers

par Jacky Viallon

Du côté de chez Actes Sud-Papier quelques ouvrages théoriques sur le théâtre

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans l’esprit du sujet « Matière à réfléchir pour l’été » ou « Comment continuer à faire bouillir sa marmite sur la plage » nous avons repéré quelques ouvrages qui nous semblaient d’utilité théâtrale publique :
« Qu’est ce que la dramaturgie » de Joseph Danan, Actes sud- Papiers, Mai 2010, Collection « Apprendre ».

Saluons au passage l’efficacité de cette collection de poche qui aborde, aux éditions Actes Sud-Papiers, les problèmes théoriques du théâtre.
Une trentaine de numéros sont parus, c’est un régal pour les neurones, tant sur le plan de la forme que du fond : petit format pour la poche, le volume tourne entre 80 à 100 pages, le prix en est donc modique : 10 € ! Pour en finir avec le « conditionnement », comme toujours, chez Actes Sud : couverture soignée et travaillée comme une épure. Pour ce numéro le titre est suspendu dans un fond de ciel bleu, c’est pourquoi le livre est léger dans la poche. C’est logique !

Quant au contenu : Il traite de sujets transversaux sur l’histoire du théâtre, c’est truffé de réflexions menées par de sérieux expérimentateurs du théâtre français et étranger. Ainsi aborde-t-on d’autres points de vue en suivant le regard obligé d’intervenants tels que Peter Sellars, Peter Brook, Foreman, Peter Stein etc.…L’ailleurs est là …

Le fascicule est très efficace et ne se perd pas dans des élucubrations arrachées aux mauvaises herbes des champs intellectuels cultivés à l’hermétique de chez Faucheton. ( Ouf ! Je l‘ai dit, mais c’est un peu long ! ). Au contraire, il y a de la part des auteurs une volonté d’accueil et voire de pédagogie. Joseph Danan fait état d’une large définition du terme « dramaturgie » ses déclinaisons sont exhaustives et nous offrent multiples champs d’investigations qui ouvrent des perspectives critiques et constructives. On soulève alors autour de cette terminologie différents concepts nous éclairant sur le profil actuel du spectacle vivant. Voici au passage quelques notes saisies à travers cet opuscule qui nous aide à définir ce concept du terme « dramaturgie » lequel semble, apparemment, bien mal galvaudé dans foyers, loges et parvis de nos chapelles théâtrales. Permettez donc de citer, bien sûr, en tout honneur, Bernard Dort : « la dramaturgie c’est tout ce qui se passe du texte à la scène. » Voilà ! C’est lapidaire mais totalitairement efficace.

Ou encore à travers la pensée toujours judicieusement raisonnée du metteur en scène et comédien Didier Bezace : « …le théâtre ne se définit pas par le dialogue mais par l’action ( D’ailleurs du grec, drâma : action ) il s’agit de chercher des solutions dramaturgiques, qui fassent que le théâtre, donc l’action existe …) Joseph Danan semble avoir synthétisé au mieux une partie des réflexions qui anime ce concept de « dramaturgie ».

Ainsi dans le vocabulaire théâtral, il y aurait quelques mots dont il serait bon de se rappeler les justes définitions. Nous pensons par exemple au mot « scénographie » qui est au décor ce que la dramaturgie est à la mise en scène. À savoir que : « La scénographie est une réflexion sur la fonction du décor dans le parti pris de mise en scène, le décor étant que la matérialisation très concrète de la pensée scénographique ».

Voir toujours chez Actes Sud –Papiers mais dans une autre collection « Le théâtre d’Actes Sud-Papiers « Le scénographe et le héron » de Yannis Kokkos. Cet ouvrage semble indispensable pour appréhender la grammaire qui gère ces notions d’espace, de volume, de couleur voire même de temps.

Il y aurait effectivement beaucoup d’ouvrages d’initiatiques à citer, si ce n’est que chez Actes Sud . Une pensée au passage pour Valère Novarina avec sa « Lettre aux Acteurs » dans l’opuscule pour Louis de Funés », Janv 89. On y trouve dans le décor verbal surabondant et coloré de Valère Novarina, des paroles apparemment jetées dans les images du hasard mais toutefois attentivement surveillées pour réapparaître à la surface…du genre de cet écho : « Pourquoi on est acteur ? On est acteur parce qu’on ne s’habitue pas à vivre avec le corps imposé, dans le sexe imposé. Chaque corps d’acteur est une menace à prendre au sérieux….p.25 » in « Lettre aux acteurs. »

Mais nous nous quitterions en mauvaises lettres si nous ne parlions pas de l’aspect formel de l’écrit au théâtre par l’intermédiaire de cet ouvrage, aussi chez Actes Sud-Papiers, coll.Apprendre « Nouveaux territoires du dialogue » , collectif d’auteur dirigé par Jean Pierre Ryngaert assisté de Joseph Danan et Sandrine le Pors.

Cet essai sur le dialogue au théâtre vaut le détour et un arrêt de marque-page. On y trouve une analyse assez poussée, « une cartographie des diverses formes du dialogue à différentes échelles... »
C’est un excellent outil de travail qui permet, de mettre en place une nouvelle grille d’analyse sur les textes, de penser à de nouveaux plans d’attaque pour cerner un texte. Bref c’est novateur ! Merci à tous les archéologues de cette « linguistique dramaturgique » d’avoir ouvert et creusé de nouvelles galeries de recherche.

* « Qu’est ce que la dramaturgie » de Joseph Danan, Actes sud- Papiers, Mai 2010, Collection « Apprendre ».10 euros
* « Pour Louis de Funés précédé de Lettre aux Acteurs » de Valère Novarina,
Actes sud- Papiers, Janv 89.
* « Le scénographe et le héron » de Yannis Kokkos. Coll. Le théâtre d’Actes Sud-Papiers.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.