Accueil > "L’Etée" dramatique pour jeune public de Stéphane Jaubertie editions (...)

Critiques / Livres, CD, DVD

"L’Etée" dramatique pour jeune public de Stéphane Jaubertie editions Théâtrales jeunesse

par Jacky Viallon

Partager l'article :

Article livre de théâtre jeunesse
« Létée » de Stéphane Jaubertie chez Editions Théâtrales /Jeunesse
.

Voici un mode d’écriture très étudié dont profite l’argument de cette pièce de théâtre pour jeune public. « L’Etée » de Stéphane Jaubertie aux Editions Théâtrales.
Il y a semble-t-il une volonté, peut-être inavouée de la part de l’auteur, à se rapprocher d’une structure littéraire familière à celle fréquemment pratiquée dans les œuvres de formation.
Bien qu’il s’agisse d’une écriture dramatique, on pourrait penser, pour illustrer la remarque, à certaine production de roman fleuve tel que : Le Rouge et le Noir de Stendhal ou Jean-Christophe de Romain Rolland.

De ce côté là, la pièce à l’avantage d’être courte : cinquante- deux pages, ce qui permet de la parcourir plusieurs fois dans un laps de temps contrôlable pour l’interpréter ( Au sens dramatique et littéraire ,
Mais il y a, par rapport à cette œuvre, tellement d’ouvertures possibles, qu’un metteur en scène curieux et expérimental, devrait pouvoir s’y amuser en jouant de son alchimie théâtrale.
Sans vouloir chercher des références, un peu convenues, on peut penser à quelques y trouver des - tendances - du côté de chez Cocteau ou des auteurs du théâtre de l’absurde allant jusqu’à s’approcher du théâtre surréaliste de Vitrac ou Picasso.

Mais revenons au cœur de cette écriture : les personnages se fondent les uns dans les autres cautionnant des dédoublements d’images qui se confondent en multiples combinaisons. Soudain le point se fait sur une scène et l’on pense s’installer dans une nouvelle logique qui, dès lors nous est devenue familière… Mais la situation se dérobe sous nos pieds et nous projette sur un autre plan. Ces flous, superpositions, décalages, substitutions et jeux de miroirs ne sont pas loin de la facture technique du film Le Grand Meaulnes de Alain Fournier adapté au cinéma par le réalisateur Albicocco.

C’est un excellent pari que d’oser écrire ce texte qui échappe aux règles du réalisme. On peut déplorer le peu de texte jeune public qui fonctionnent sur le code du poétique et de l’irréel. Même, sous le couvert du fantastique ou de la science-fiction, le langage est loin de toute métaphore ou autre gymnastique de l’imaginaire.
Cette écriture peut paraitre difficile pour des jeunes de 8-10 ans, mais toutes ces arcanes ne sont pas plus difficiles à aborder que les technologies actuelles qui demandent autant d’acrobaties mentales à nos jeunes lecteurs.

Cette tentative est tout en l’honneur de Stéphane Jaubertie qui ose donc s’afficher avec un travail expérimental digne d’intérêt…

« Létée » de Stéphane Jaubertie chez Editions Théâtrales /Jeunesse.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.