Accueil > Je t’aime de Sacha Guitry

Critiques / Théâtre

Je t’aime de Sacha Guitry

par Gilles Costaz

Une curiosité

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Il y a sans doute bien longtemps qu’on n’avait pu voir cette pièce oubliée de Sacha Guitry, Je t’aime. D’ailleurs, tout porte à croire que nous la voyons ici allégée, puisqu’elle est donnée comme une pièce en cinq actes, alors que la soirée est assez brève. L’essentiel a dû être gardé, c’est-à-dire le cri d’amour que l’auteur pousse à l’intention de son épouse et partenaire d’alors, Yvonne Printemps. L’histoire se résume au défilé triomphant de deux amants heureux que tout leur entourage jalouse. « C’est épouvantable des gens qui s’aiment pour des gens qui ne s’aiment pas », dit Guitry qui fait défiler à côté de ses héros un couple fatigué par le temps et un pique-assiette particulièrement ingrat. En contraste, il donne à voir le bonheur de ces jeunes mariés qui ne se refusent rien : ni l’amour, ni la richesse, ni l’art de rire des jaloux.
Cette pièce est seulement une curiosité. Elle touche par sa sincérité : Guitry ne rit pas de l’amour, il aime. Elle fait rire par certains de ses tableaux caustiques. Mais elle est construite d’une manière un peu lâche, comme on conte et non pas comme on construit. La mise en scène d’Eric-Gaston Lorvoire table surtout sur l’accélération du rythme. Un peu âgé pour le rôle principal, Gérard Lartigau fait briller les mots d’esprit en s’amusant des conventions du genre. Valentin Sauca a un charme venu d’on ne sait quel pays de l’Est et plutôt plaisant. Jean-François Guilliet, Marie-Christine Danède et Jacques Fontanel, excellent dans le rôle de deuxième plan le plus important (le profiteur), composent des utilités savoureuses. Mais il faut avoir un attachement profond à ce temps désuet pour ne pas suivre ces bisbilles élégantes d’un air détaché.


Je t’aime de Sacha Guitry, mise en scène d’Eric-Gaston Lorvoire, décor de Pierre-Yves Leprince, lumières de Christian Mazubert, avec Gérard Lartigau, Valentine Sauca, Marie-Christine Danède, Jean-François Guilliet, Jacque Fontanel.

Théâtre 14-Jean-Marie Serreau. Tel : 01 45 45 49 77, jusqu’au 10 juillet (1 h 15).

photo Lot

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.