Accueil > Evasion

Critiques / Autres Scènes

Evasion

par Stéphane Bugat

Chants du monde

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Il y a d’abord leur beauté simple et évidente et leur sourire éclatant, comme pour ne laisser aucun doute sur leur formidable joie de vivre et leur envie de faire partager, le temps d’un concert, une chaleureuse vision du monde. Evasion c’est le nom que se sont choisi ces six jeunes femmes qui se sont découvertes une passion commune pour la chanson, dans une MJC de leur bonne ville de Romans, au temps de l’adolescence. Et si elles ont constitué leur groupe, c’est bien pour faire partager cette passion, mais également un certain nombre de convictions, elles qui s’affichent « citoyennes du monde ». Ce n’est évidemment pas un hasard si leur répertoire est absolument international et pluriculturel et si elles l’interprètent, autant que possible, dans les langues d’origine des morceaux.

A la croisée des thèmes poétiques et des rythmes musicaux

Leur concert nous ballade ainsi aux quatre coins de la planète, passant de la chanson d’amour au cri de détresse, de la ritournelle à l’appel à la révolte, mais bannissant toujours la violence et la haine, parce que ce message-là, elles le laissent bien volontiers aux hommes. Une bien belle évasion qui nous conduit d’Albanie à Madagascar, d’Haïti en Russie ou de Cuba à la Réunion, qui croise les thèmes poétiques et les rythmes musicaux.
Année après année, Evasion perfectionne la précision et l’harmonie de son travail vocal, s’appuyant sur une mise en scène sobre et juste. La force de ce groupe c’est qu’il s’agit réellement d’un groupe dont les fortes personnalités se complètent harmonieusement et non pas d’un collectif plus ou moins artificiellement au service d’un leader, comme c’est bien souvent le cas. S’il lui manque encore parfois un peu de force, la générosité et la sincérité sont là pour compenser largement. Difficile de ne pas se laisser entrainer.

Un spectacle fédérateur

Ce n’est sans doute pas un hasard si Evasion avait choisi de faire coïncider son unique concert parisien avec la journée de la femme. Pour autant, c’est sans trop se soucier des coteries du show-business qu’Evasion sillonne la France. Leur spectacle, il est vrai, a tout pour faire le bonheur des programmateurs. Manifestement adaptable à la taille des salles, accessible à toutes les sensibilités artistiques, il est surtout idéal pour fédérer tous les publics, non pas autour d’un propos pseudo angéliste, mais à l’appui d’une vision offensive d’une indispensable solidarité mondialiste.

Tournée. Hexagone-Scène Nationale : du 22 au 24 mars, Les Deux-Alpes (38) : le 25 mars, Théâtre du Casion à Aix-Les-Bains (73) : le 12 avril, La Mure (73) : le 13 mai, Romans (26) : le 26 mai (à l’occasion de la soirée "Romans chante Brassens"), Théâtre Boris Vian à Coueron (44) : le 10 juin, puis au Chien qui Fume, pendant le Festival d’Avignon. www.evasion-vocal26.com.

Photo : J.C. N’Guyen

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.