Accueil > C’est Noël tant pis de Pierre Notte

Critiques / Théâtre

C’est Noël tant pis de Pierre Notte

par Gilles Costaz

Règlements de comptes au pied du sapin

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’arbre de Noël est au milieu du salon. Les parents attendent les enfants. Le mari ne veut pas profiter de ce moment d’attente pour polissonner avec sa femme. Car la fête va avoir lieu dans quelques instants. Alléluia ! Hé non, rien ne se passe comme prévu. Sur une chaise roulante, une grand-mère subclaquante prend la place du sapin. L’atmosphère se détraque, les insultes fusent, les reproches tombent en avalanche. Les enfants, qui sont de grands enfants (il y a même une belle-fille), ne sont pas en reste. La scène ne devrait pas tarder à être un champ de bataille dévasté. Mais non ! Avec un autre auteur que Pierre Notte, la pièce aurait couru vers une fin où serait allé jusqu’à son terme le jeu de massacre commencé dès les premières minutes. Mais il y a chez cet ironiste un grand amour de l’humanité, un goût de la fraternité inclus jusque dans la passion du punching-ball. De telle sorte que la guerre à cinq n’aura pas lieu.
De pièce en pièce, Notte construit une œuvre qui semble rire de tout, qui fait en effet beaucoup rire mais, dans le même temps, saisit les douleurs de l’enfance et de l’âge adulte et propose à l’humanité de s’en sortir par une compréhension amusée. C’est un grand message qui ne peut se lire qu’à travers les lignes, car Notte ne professe rien, il joue, il jongle, il crée des querelles qu’il arbitre par des chansons rythmées et inspirées. Le titre Noël, tant pis est déjà un clin d’oeil, et le Rond-Point a bien fait de programmer la pièce pour la période de Noël. Les sarcasmes de l’auteur coulent à flots, peut-être un peu trop, mais la pièce devient si surprenante ! Quelle fin magnifique prenant à contrepied toutes les lois du théâtre et de la logique ! Les acteurs, Bernard Alane et Sylvie Laguna d’un côté, Brice Hillairet, Chloé Olivères et Renaud Triffault de l’autre, portent haut les combats de l’âge mûr et de la jeunesse. Notte à la mise en scène dirige bien le rythme et l’occupation de l’espace. Pour qui sait rire de Noël et ne s’est pas barricadé dans la pensée saint-sulpicienne, le plaisir est de première bourre.

C’est Noël tant pis de Pierre Notte, mis en scène par l’auteur, scénographie de Natacha Le Guen de Kernaison, costumes de Colombe Lauriot Prévost, lumières de Marc Torrente, arrangements des sons et des musiques de Paul-Marie Barbier, avec Bernard Alane, Brice Hillairet, Sylvie Laguna, Chloé Olivères, Renaud Triffault, avec la voix de Michele Juret-Notte.

Théâtre du Rond-Point, tél. : 0144 95 98 21, jusqu’au 10 janvier. Texte à L’Avant-Scène Théâtre, avec une préface d’Eugène Durif. (Durée : 1 h 40).

Photo Giovanni Cittadini Cesi.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.