Accueil > Bistro ! de Sylvie Audcoeur, Marie Piton et Patrice Peyriéras

Critiques / Théâtre

Bistro ! de Sylvie Audcoeur, Marie Piton et Patrice Peyriéras

par Gilles Costaz

La dernière séance

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

On ferme ! Et pour toujours ! Demain, le bistro de Jo – une femme solitaire – n’aura plus une personne ni plus un meuble dans ses murs. Il disparaîtra dans la rénovation du quartier. A vivre cette dernière nuit et ce déménagement douloureux ils ne sont pas très nombreux : Jo plus tournée vers le travail que vers le sentiment, un habitué qui se dit photographe et vient donner le dernier coup de main, la meilleure amie – excentrique et joyeuse, à la différence de Jo, jouant avec les hommes qu’elle affole – , puis une invitée de la dernière heure que personne n’attendait, une ancienne employée, la serveuse historique de l’endroit. Les adieux et la nostalgie devraient dominer cette « dernière séance » si deux des personnages n’amenaient pas avec eux des cartes à compliquer le jeu. En effet, le pilier du bar est amoureux de Jo ; il cherche maladroitement à la séduire tandis qu’elle le chahute en voulant, au contraire, répondre peu ou prou à ses appels timides. Et puis l’ancienne serveuse cause tellement qu’elle se met à révéler des secrets cachés et corsés qui mettent à mal la placidité de Jo… Demain, le bistrot fermera, mais quelques personnages auront changé leur vie au cours de cette ultime nuit.

Sylvie Audcoeur et Marie Piton se sont écrit une pièce à leur dimension. Elles y sont l’une et l’autre excellentes : Sylvie Audcoeur est Jo en composant finement cette fatigue passagère de l’âme et du corps qui n’est qu’un provisoire dédain des plaisirs de la vie ; Marie Piton, pétulante, très vive, donne à son personnage quelque chose d’une femme Feydeau convertie à la légèreté moderne. Mais leur texte n’est pas franchement dans le rythme et les thèmes d’aujourd’hui. Ce café qui meurt respire un charme réel mais désuet. On y passe un moment des plus agréables grâce à ces actrices et à leurs partenaires, Michèle Simonnet, d’une si belle épaisseur humaine, et Alexis Desseaux, amusant naïf amoureux. Tous savent chanter. Car cette pièce est une comédie chantée à laquelle, heureusement, la musique de Patrice Peyriéras apporte des émotions lancinantes et des sourires dansants. La mise en scène d’Anne Bourgeois retrouve le séduisant climat d’un certain cinéma faubourien d’antan et donne les coups d’accélérateur nécessaire quand l’action pourrait être tentée de patiner. C’est un joli joli manège de chevaux de bois dans lequel on monte dès qu’il se met en marche, pour le plaisir de partager cette langueur déjà bien rétro.

Bistro ! de Sylvie Audcoeur et Marie Piton, musique de Patrice Peyriéras, 
mise en scène d’Anne Bourgeois,
 assistée de Clémentine Pons

, 

décor d’Edouard Laug
, lumière de Laurent Béal, costumes d’Alexandra Konwinski, avec Sylvie Audcoeur, Marie Piton, Michèle Simonnet, Alexis Desseaux. 
Et en alternance au piano et à l’accordéon : Patrice Peyriéras, Benoît Urbain, Sébastien Debard. Théâtre de l’Œuvre, tél. : 01 44 53 88 88. (Durée : 1 h 30).

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.