Accueil > Un de la Canebière

Critiques / Autres Scènes

Un de la Canebière

par Marie-Laure Atinault

Quand la musique est bonne, on en redemande !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le meilleur pied de nez que vous pouvez faire à la crise, aux dépressions en tous genres est de vous précipiter pour aller voir l’un des spectacles les plus tonifiants du festival. Mieux que l’huile de foie de morue (berk), mieux que des médicaments : prenez les sardines de la tante Clarisse ! Cette galéjade est orchestrée par un trio de garçons amoureux et bricoleurs, des Apollons du vieux port. Ils sont trois copains qui, en voulant se faire passer pour de riches industriels vont se faire harponner par de belles sirènes qui ne sont pas ce qu’elles disent être.
Quiproquos, vrais serments, menteries éhontées, on rit de bon cœur avec les gars de la Canebière.
Vincent Scotto était le maitre de l’opérette marseillaise et même, si vous ne connaissez pas son nom, vous avez forcément entendu l’une de ses chansons. Les cinéphiles peuvent le voir dans Quai des Orfèvres, un petit monsieur malicieux comme ses chansons. Les textes sont de
René Sarvil, on lui doit Trois de la marine et le célébrissime Le plus beau tango du monde. Les expressions marseillaises sont du cousu main. L’association est savoureuse !

Les Carboni, ce sont douze comédiens, chanteurs et musiciens. Ils conjuguent tous les talents de la scène : clowns, acrobates, chanteurs lyriques, fantaisistes, tricots de corps pour les garçons, le visage passé au blanc, ils ne ménagent pas leur énergie. Les rebondissements sont hilarants et les amours contrariés génèrent des quiproquos avec des rires en cascades. Les scènes avec Tante Clarisse 1 et Tante Clarisse 2 sont des grands numéros. La mise en scène de Frédéric Muhl Valentin est un vrai bonheur, tout s’enchaine dans un tourbillon de musique. Alors que l’on assiste trop souvent à des pseudos spectacles musicaux, il est réconfortant de voir un spectacle aussi allègre joué par de vrais artistes, avec des musiciens qui jouent « en live » et des chanteurs qui ne doivent pas leur talent à la technologie !
Toute la troupe est épatante. Le public en redemande. Ah quelles sont bonnes les sardines de la tante Clarisse !

Un de la Canebiere
Au théâtre 14 Jean-Marie Serreau jusqu’au 5 Mars
Téléphone : 01 45 45 49 77 contact theatre14.fr

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.