Accueil > Occupe toi d’Amélie de George Feydeau

Critiques / Comédie & Humour

Occupe toi d’Amélie de George Feydeau

par Marie-Laure Atinault

Péripéties, imprévus, quiproquos !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’amitié a-t-elle des limites ? C’est la question qu’aurait dû se poser Étienne de Milledieu, lorsqu’il a l’imprudence de confier sa bonne amie, la pétillante Amélie à son ami Marcel. « Occupe-toi D’Amélie ! » demande Étienne mais la belle s’occupe très bien de ses intérêts toute seule. Amélie est une cocotte, une jolie jeune femme qui a trouvé en la galanterie sa vocation. Elle fait vivre sa petite famille. Son frère est son valet (peu stylé) et son père, gendarme à la retraite, se trouvent fort heureux de cet arrangement.

Mais voilà, un sort contraire va jeter Marcel dans les bras d’Amélie !
Ajoutez à cela un Prince de Palestrie libidineux, un Oncle d’Anvers obsédé par le mariage, et des concours de circonstances tous plus hilarants les uns que les autres. Tous ces personnages, haut en couleur sont les créatures d’un génie, Georges Feydeau. Il n’a pas son pareil pour mettre des peaux de bananes sous les pieds de ses personnages.
Passé maître dans les quiproquos, cet orfèvre en bijou comique écrit Occupe toi d’Amélie en 1908. Ce vaudeville en trois actes doit être donné au Théâtre des Nouveautés. Le directeur trouve la comédie un peu courte, et demande à Feydeau un acte supplémentaire, qui permettra d’avoir deux entractes.
Très important l’entracte, qui permet non seulement selon ce bon mot : « il vide les baignoires et rempli les lavabos », mais également les bars. La version allongée est celle d’ordinaire jouée. Pierre Laville décide de monter la version initiale tout en conservant l’acte supplémentaire en version sonore que les spectateurs entendent rideau fermé et la voix d’Yves Gasc fait merveille, il a des accents inimitables. Laville, selon son habitude, fait des ajustements pour cette nouvelle version.
Écrite en 1908, il situe l’action dans les années vingt. Les beaux costumes de Virginie Houdinière nous mettent dans l’ambiance. Les décors de Danièle Rozier participent à nous mettre dans ce Paris où la terre entière venait s’amuser. Le Prince de Palestrie joué par un Jean-Christophe Bouvet qui nous fait penser à Francis Blanche, le ton est outré comme l’accent du parrain belge (Serge Ridoux) mais qu’importe si le trait est un peu lourd on s’amuse énormément. Après le salon d’Amélie tout froufroutant, la chambre de Marcel est bien austère, dame nous sommes chez un célibataire. Et un drame à la Feydeau va s’y jouer !

Occupe toi d'Amélie

Péripéties, imprévus, quiproquos, vont s’enchaîner pour cette comédie menée à un train d’enfer par des comédiens rodés à cet exercice difficile qu’est le vaudeville. La révélation est Hélène de Fougerolles qui fait ses premiers pas sur scène, en ravissante et pimpante Amélie. Nous devrions la revoir sur les planches. Quel plaisir de revoir Bruno Putzulu dans une comédie après son beau Calligula. Cet excellent comédien semble monté sur ressort. Il compose un éternel jeune homme qui ne veut pas avoir de responsabilités. Il imprime un rythme endiablé à son personnage. Lorsque Jacques Ballutin arrive sur scène, le public l’accueille par des applaudissements nourris. C’est que l’on aime son naturel, son regard nonchalant. Il est épatant dans le rôle de ce père qui fait attention à la moralité de sa fille, il faut qu’elle soit fidèle à son amant. Dans la gendarmerie, on ne plaisante pas avec ces choses là. Stéphane Roux, comédien aux multiples facettes, donne toute son élégance à Étienne, l’inconscient amant d’Amélie. Julia Duchaussoy est formidable dans le rôle de la belle Irène. Pierre Laville a réunit une belle distribution, pour jouer Feydeau, il faut une cohésion et surtout un esprit de troupe c’est l’impression que l’on a. Le directeur du théâtre de la Michodière, Monsieur Jacques Crépineau aurait-il l’intention de créer sa troupe comme cela se faisait autrefois.

Le résultat est un spectacle des plus divertissants, qui s’est bonifié avec le temps puisqu’il se donne depuis le mois de septembre avec grand succès, bien mérité. Pierre Laville a fait du beau travail !

OCCUPE-TOI D’AMELIE, de George Feydeau.
Nouvelle version et mise en scène Pierre Laville
Avec Hélène de Fougerolles, Bruno Putzulu, Jacques Ballutin, Serge Ridoux, Jean-Christophe Bouvet, Stéphane Roux, Julia Duchaussoy, Antoine Courtray, Constance Chaperon, Alexandre Lachaux.
Théâtre de la Michodiere, Tél : 01 47 42 95 22, www.michodiere.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.