Accueil > Le Bolchoï en visite à Paris

Critiques / Danse

Le Bolchoï en visite à Paris

par Charles Rosenbaum

Un Corsaire très kitsch

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

La venue du Théâtre Bolchoï, compagnie invitée à l’Opéra Garnier, était très attendue avec ses trois programmes exceptionnels. L’intégrale du ballet « Le Corsaire » en constituait le plat de choix. Pour la première fois, les balletomanes parisiens étaient invités à voir la totalité de l’œuvre d’Adolphe Adam, d’après un conte de Lord Byron.

Marius Petipa avait adapté la chorégraphie originelle de Joseph Mazilier. Le patron du Bolchoï, Alexei Ratmanski a subtilement modernisé ce « Corsaire » et l’a rendu joliment kitsch. Il s’est largement inspiré, avoue-t-il, du fameux film «  Le Pirate des Caraïbes » avec le sémillant Johnny Depp, pour chorégraphier l’histoire de la jeune Médora enlevée par des pirates et trouvant le grand amour avec Conrad, le chef des corsaires.

Paris a accueilli avec enthousiasme ce ballet « colossal » de plus de trois heures et demi. Une superproduction cependant un peu trop commerciale et qui a pu sembler trop longue à certains. La musique plutôt ringarde d’Adolphe Adam y était agrémentée façon salade russe. L’Orchestre Colonne l’interpréta pourtant avec brio.

Ratmanski a importé tous les ingrédients de son savoir faire, ses effectifs somptueux, son art consommé de la danse de caractère, ses ensembles d’entente parfaite dans l’exécution des pas de deux, des pas de trois et des impeccables portés. Cependant la prestation de Sergeï Filin en Conrad fut décevante. Sa variation connue universellement grâce à Rudolph Noureev et Barychnikov, apparut sans relief et sans étincelle. Svetlana Lunkina heureusement sauva la mise en Médora splendide, longues jambes et bras voltigeurs.

Solistes et danseurs du Bolchoï sont tous remarquables mais à n’en point douter les étoiles, les premiers danseurs du Corps de Ballet de l’Opéra de Paris seraient autant à leur affaire. Leur talent et leur technique, leur cohésion n’ont rien à envier au Théâtre Bolchoï.

Le Corsaire ballet en trois actes et un épilogue, livret de Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges et de Joseph Mazilier, adapté par Marius Petipa. Musique Adolphe Adam, Chorégraphie Marius Petipa nouvelles chorégraphie Alexei Ratmanski, Reconstitutioçn Alexei Ratmanski et Iouri Burlaka, décors Boris Kaminski Costumes Elena Zaitseva d’après les maquettes originales de Yevgeni Ponomarev Lumières Damir Ismagilov Photos Sébastien Mathé
Nouvelle production créée pour le Ballet du Théâtre Bolchoï le 21 juin 2007
Représentations : 5,7,8,14 et 15 janvier à 19h30,dimanche 6 à 14h30

Le second programme permettra de voir « Jeu de cartes » musique d’Igor Stravinski, chorégraphie Alexei Ratmanski, b, l’acte III de « La Bayadère, Les Ombres » de Ludwig Minkus, et « La Dame de Pique » ballet en un actede Piotr Ilyitch Tchaikovski
Représentations : 11 janvier à 19h30, samedi 12 à 20h, samedi 12 et dimanche 13 à 14h30

Le troisième programme propose « Spartacus » d’Aram Khatchatourian, chorégraphie de Iouri Grigorovitch.
Représentations samedi 19, lundi 21 et mardi 22 janvier 2008 à 19h30 et dimanche 20 à 14h30

Photo : Sébastien Mathé

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.