Accueil > Demaison, a story pour les gens qui believe in dreams

Critiques / Théâtre

Demaison, a story pour les gens qui believe in dreams

par Marie-Laure Atinault

La vivacité d’un cartoon

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Un matin, alors qu’il jetait un coup d’oeil négligent sur la baie vitrée de son immense bureau donnant sur le World Trade Center, François s’aperçut que l’une des deux tours n’était plus là. L’autre s’effondra quelques minutes plus tard. François se précipita éperdu dans les rues de New York, croisant des êtres recouverts de suie et de sang. Le soir, il regarda sa vie de wonder boy. Et décida de troquer son immense appartement new-yorkais contre un studio parisien. Car François veut arrêter de remettre à demain ses aspirations. Il veut faire du théâtre. Paris me voilà ! Si François attend Paris, la réciproque est fausse. Le parcours français est semé d’embûches et de rencontres drôlissimes, d’un boxeur plus vrai que nature au stage d’entreprise exaspérant dirigés par un névrosé tête à claques.
François Demaison, l’oeil noir, le cheveu court et la moue dubitative, croque à belle dent sa nouvelle vie théâtrale. Cette histoire est vraiment la sienne. Et pour vous mettre dans l’ambiance, vous devez lire cette phrase avec la voix grave d’une bande annonce d’un film américain « The true story of a French qui voulait became comedian ».

Un ancien de la série Derrick reconverti dans les aventures de Heidi

François vivait dans un luxe lyophilisé aux USA. Une fois en France, il traîne de stage en déconvenue. Demaison plante son décor d’un mot, d’un geste, chaque personnage de sa superproduction à un acteur est immédiatement reconnaissable, un haussement d’épaule, une tête penchée, un accent bien ponctué. Ces compositions sont dessinées avec la vivacité d’un cartoon. Le personnage du comédien allemand, un ancien de la série Derrick reconverti dans les aventures de Heidi, est à pleurer de rire. Dans ses pérégrinations franco - théâtrales, François se cherche. Il danse comme un ludion cherchant son style, entre Fred Astaire, Béjart et... Marcel Cerdan. Bref, François-Xavier Demaison est une bombe. La salle explose de rire, pleure, s’esclaffe devant ce petit taureau qui piaffe dans l’arène. Il n’est pas comme les autres. Il porte un habit de lumière noire. A n’en a pas douter, la force est avec lui.

Demaison, a story pour les gens qui believe in dreams, une histoire for people qui croient aux rêves. Ecrit par François-Xavier Demaison et Eric Théobalt. Mise en scène : Eric Théobalt. Théâtre des Mathurins. Tél : 01.4265.90 00. www.theatremm.com.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.