Sun de Cyril Teste et le Collectif M&M

Beau voyage poétique au cœur de l’enfance

Sun de Cyril Teste et le Collectif M&M

Le 1er janvier 2009, à Langenhagen dans la banlieue de Hanovre, un garçon, Mika, et une fille, Anna-Lena, issus de deux familles monoparentales s’aiment. Respectivement âgés de six et sept ans, ils ont décidé de se marier en Afrique, sous un soleil complice. Munis de bagages légers, ils prennent la route de l’aéroport flanqués de leur témoin Anna-Bell, sœur cadette d’Anna-Lena, âgée de cinq ans. Alertée par des témoins intrigués, la police met fin à l’expédition et restitue les enfants à leurs parents. C’est ce fait divers qui inspire cette nouvelle création de Cyril Teste et du Collectif M&M, composé d’artistes issus de différentes disciplines. Elle s’inscrit dans le prolongement d’une recherche exigeante amorcée depuis quelques années et dont la précédente réalisation Reset (2010), portant sur la notion de disparition, attestait d’un aboutissement théâtral de belle qualité.

Sun se situe dans son prolongement. Une plongée dans l’enfance avec sa part de rêves et l’expression de ses métamorphoses. En ouverture, seul en scène, un garçon (Mateo Eustachan, 11 ans) joue avec un crabe mécanisé réactif à la lumière et dessine des images qui passent comme par magie de la feuille blanche aux écrans mobiles constituant le fond du décor. Il livre ses pensées ingénues accompagnant ses jeux. Arrive une fillette (Zina Lucia Mezat, 10 ans) et ils évoquent ensemble leur amour, leurs projets et leurs rêves. S’engage alors un voyage imaginaire qui conduit les enfants à la rencontre du monde adulte qu’ils ne comprennent pas encore, mais dont ils deviendront plus tard les acteurs en perdant une bonne part de leurs illusions. Cette traversée s’inscrit dans un espace-temps parfaitement maîtrisé, qui associe ou prolonge le jeu des comédiens grâce aux composants techniques mis en œuvre : vidéos savamment travaillées (Patrick Laffont et Medhi Toutain-Lopez), cadrages mouvants des images projetées, objets programmés (Christian Laroche)…

Pour Cyril Teste (36 ans) l’utilisation des technologies (il ne parle pas de nouvelles “puisqu’il est né avec ”) au théâtre est loin d’être un fin en soi. Leur utilisation lui permet seulement de nourrir un vocabulaire scénique à même d’accompagner une évocation ou un questionnement du monde contemporain. Aussi visible et spectaculaire qu’elle puisse être, la vidéo – dont tout le monde parle – n’est ici qu’un élément parmi les autres, au même titre que le texte, la musique ou les acteurs. C’est dans l’assemblage parfaitement maîtrisé de ces différents composants que ce spectacle affiche sa réussite. Il se dégage de sa force expressive une délicate ouverture poétique, qui provoque l’imaginaire et renvoie chaque spectateur vers sa part d’enfance … prolongée ou oubliée … que chacun porte en soi.

@ Christophe Raynaud De Lage

Sun de Cyril Teste et le Collectif M&M, texte et mise en scène Cyril Teste, avec Matteo Eustachon, Stéphane Lalloz, Babacar M’Baye Fall, Zine-Lucia Méziat. Scénographie Cyril Teste, Julien Boizard, Elisa Bories, lumière Julien Boizard, costumes Marion Montel et Elisa Bories, vidéo Patrick Lafond et Mehdi Toutain-Lopez, musique Nihil Bordures. Durée : 1 h 10. En tournée en France du 7 octobre 2011 au 18 février 2012.

A propos de l'auteur
Jean Chollet
Jean Chollet

Jean Chollet, diplômé en études théâtrales, journaliste et critique dramatique, il a collaboré à de nombreuses publications françaises et étrangères. Directeur de publication de la revue Actualité de la Scénographie de 1983 à 2005, il est l’auteur de...

Voir la fiche complète de l'auteur

Laisser un message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook