Festival Le Standard idéal

Festival Le Standard idéal

Devenu un des événements culturels phares en région parisienne, ce festival, créé par Patrick Sommier, aborde aujourd’hui sa 7ème édition en restant fidèle à ses objectifs d’ouverture sur des expressions scéniques issues du monde entier. Il a ainsi contribué à faire découvrir en France, bon nombre d’artistes et de créateurs comptant parmi les plus novateurs de cette décennie. Cette nouvelle édition n’échappe pas à la règle avec une programmation internationale qui aux côtés du théâtre propose un important volet consacré à la musique. Avec en ouverture (du 29 au 31 janvier), une adaptation de l’opéra de Mozart, La Flûte enchantée, revue par le compositeur et chef d’orchestre italien Mario Tronco avec l’Orchestra di Piazza Vittorino, composé de musiciens et interprètes issus de diverses cultures, dont les sonorités et le métissage nourrissent une représentation annoncée festive. Placé sous le signe d’une “Ballade catalane” amorcée sous le signe de la gastronomie (dégustation prévue) par des lectures de textes de Quim Monzo et Merce Rororeda (1er février), ce parcours se poursuit avec un concert du compositeur et pianiste Carles Santos, accompagné par le Grup instrumental Barcelona 216 ( 3 février), puis avec l’accueil du Théâtre Lliure de Barcelone, animé par Alex Rigola, qui s’attaque au monumental roman de l’écrivain chilien Roberto Bolaño, 2666, dans une adaptation présentée en cinq parties durant la même soirée (du 12 au 14 février). Entre temps, on pourra assister à une version scénique inspirée du roman de John Updike, Brazil, réalisée sous le titre Blackface par les musiciens et comédiens du groupe hollandais Orkater (du 4 au 7 février) de retour en France après une longue absence. Mais l’esprit du Standard idéal est aussi dans liens durables qu’il tisse avec les artistes invités. On retrouvera donc avec plaisir le jeune metteur en scène allemand David Bösch – déjà présent cette saison à Bobigny avec une lumineuse et décapante Nuit des rois. Il reprend son percutant Woyzeck de Büchner, déjà présenté dans ce festival en 2008 en soulevant l’enthousiasme des spectateurs qui ont pu assister à l’unique représentation. Autre retour attendu, celui du metteur en scène argentin Daniel Veronese, auteur d’une mémorable version d’Oncle Vania( Espia a una mujer que se mata) – accueillie ici en 2007 – qui aborde le théâtre d’Ibsen avec des adaptations d’ Une Maison de poupée et de Hedda Gabler (du 11 au 14 février). En clôture (les 18 et 19 février), à découvrir La Toison d’or,(Das Goldene vlies) inspirée au dramaturge autrichien Franz Grillparzer par le mythe de Médée, et mise en scène par Karin Beier actuelle directrice du Schauspiel de Cologne. Pour être complet, mentionnons la rencontre prévue sur le thème “Théâtre populaire, tentative de définition à l’heure des industries culturelles dominantes”, animée par différents responsables ou observateurs culturels. (le 6 février à 15 h 30).

Festival Le Standard idéal, MC 93,. 1 boulevard Lénine 93000 Bobigny. Tel 01 41 60 72 72. Réservations recommandées. Les spectacles présentés en langue originale sont naturellement surtitrés.

A propos de l'auteur
Jean Chollet
Jean Chollet

Jean Chollet, diplômé en études théâtrales, journaliste et critique dramatique, il a collaboré à de nombreuses publications françaises et étrangères. Directeur de publication de la revue Actualité de la Scénographie de 1983 à 2005, il est l’auteur de...

Voir la fiche complète de l'auteur

Laisser un message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook