Accueil > Eric Ruf, nouvel administrateur de la Comédie-Française

Actualités / Théâtre

Eric Ruf, nouvel administrateur de la Comédie-Française

par Jean Chollet

Partager l'article :

Le président de la République François Hollande a nommé Eric Ruf à la direction du premier théâtre de France. Il prendra ses fonctions le 4 août 2014, mettant ainsi un terme à plusieurs mois d’incertitudes et de supputations. Parmi les candidats pour succéder à Muriel Mayette – Holtz, première femme à la tête du Français depuis 2006, dont on savait que le mandat ne serait pas renouvelé, on trouvait Jean-Marie Besset s’estimant toujours écarté injustement du Théâtre de Treize Vents à Montpellier en 2013, Jérôme Deschamps, directeur de l’Opéra Comique jusqu’en 2015, Christian Schiaretti, actuel patron du TNP à Villeurbanne, Eric Ruf, Sociétaire de la Comédie-Française, et Stéphane Braunschweig, sollicité par la ministre de la culture Aurélie Filippetti, à la tête du Théâtre national de la Colline depuis 2010. Après diverses tractations et luttes d’influences, comme il est toujours de mise pour ce poste de prestige emblématique, le dossier de Christian Schiaretti ayant d’après ses dires “disparu” en provoquant sa colère, sont restés en lice Eric Ruf er Stéphane Braunschweig. Tous deux reçus par François Hollande, celui-ci a tranché en faveur du premier nommé contre la préférence de sa ministre, les deux candidats finalistes ayant chacun le potentiel pour développer et renouveler le fonctionnement et la ligne artistique de la Comédie – Française.

Eric Ruf possède une grande connaissance de la Maison et bénéficie du soutien de la majorité des Sociétaires, dont celui marqué de Denis Podalydès, qui devrait lui permettre d’apaiser un climat intérieur tendu depuis ces dernières années. Né à Belfort, le 21 mai 1969, il intègre, après des études instrumentales au Conservatoire de la ville, l’ Ecole nationale supérieure des Arts appliqués et de Métiers d’art –Olivier de Serres à Paris en 1987. Eric Ruf aborde ensuite une formation de comédien au Cours Florent (1989 – 1992 ) puis au Conservatoire national supérieur d’art dramatique (1992-1994) où avant la fin de ses études, il est engagé comme pensionnaire à la Comédie – Française en 1993. En parallèle il fonde, en juillet 1997, la compagnie Edvin(e) animée d’un grand esprit de troupe avec laquelle il réalise et coécrit deux spectacles remarqués, Du désavantage du vent (1998) d’après le Dictionnaire de la marine à voile, et Les Belles endormies du bord de scène (1999) présenté dans le cadre du Festival d ‘Automne. Fin comédien, devenu le 498ème sociétaire du Français en 1998, il a interprété de nombreux rôles du répertoire, notamment sous les directions de Jacques Lassalle, Antoni Vassiliev, Patrice Chéreau, Robert Wilson, Alain Françon ou Denis Podalydès, pour lequel il est actuellement un Don Alphonse d’Este remarqué dans Lucrèce Borgia . Lui même a réalisé plusieurs mises en scène dont un remarquable Peer Gynt d’Ibsen présenté en 2012 au Grand Palais et couronné par le Grand Prix du Syndicat de la critique.

Durant ces années Eric Ruf s’est également affirmé comme un scénographe de talent, en particulier pour Cyrano de Bergerac , Fantasio et Lucrèce Borgia auprès de Denis Podalydès. A l’annonce de sa nomination il a déclaré vouloir renoncer à son activité de comédien (tout en conservant la possibilité de mises en scène et scénographies) pour mieux se consacrer à sa tâche d’administrateur. Son projet s’inscrit dans une filiation d’esprit avec le théâtre populaire d’aujourd’hui, en associant au répertoire de nouvelles écritures et en invitant de grands metteurs en scène internationaux. Il envisage également ouvrir des partenariats avec les théâtres publics français. Homme de rigueur et d’engagement, ayant le sens du collectif, Eric Ruf devrait être mesure d’ouvrir une nouvelle page attrayante et constructive de l’histoire de la Comédie-Française.

Photo ©Ch Reynaud de Lage

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.