Accueil > Xavier Mortimer " L’Ombre de l’orchestre"

Critiques / Autres Scènes

Xavier Mortimer " L’Ombre de l’orchestre"

par Jacky Viallon

"Sans texte et sans parole pour mieux se faire entendre"

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Si comme le dit le vieil adage : « La parole est d’argent, mais le silence est d’or », vous disposez alors d’un placement sûr avec l’assurance d’un capital garanti en spéculant de bonheur sur le spectacle « l’ombre Orchestre » de Xavier Mortimer au Théâtre La Bruyère. L’affaire est loin d’être mauvaise car le plateau vous rapportera à un émerveillement d’enfant face au divertissement étonnant que propose Xavier Mortimer.
Différentes techniques de jeu s’entrecroisent : magie, mime, acrobatie au sol, musique, ombre chinoise. Chaque intervention est du domaine de la perfection. C’est aussi, devant un tel résultat, le constat de toute une volonté de travail, de réflexion et d’entraînement physique et moral qui nous livre un spectacle fluide, léger et nous fait oublier ainsi la rigueur de la création.
C’est banal, quant au terme mais c’est d’une grande fraîcheur. Les « choses » sont données sans quémander de retour, de plus les arguments ont le mérite de ne pas tirer sur le cordon de la culpabilité ou de faire choir la bobinette d’une certaine noirceur complaisante et débonnairement à la mode.
C’est aussi, dans notre univers bien trop dense de technologie, un retour à la communication primaire et ancestrale qu’est le geste voire le « gestus », qu’une esquisse tracée par le corps en mouvement ou par un haussement d’épaule est suffisamment subtil pour nous inventer en quelques secondes tout un ciel de traîne de poésie.
Pour ce faire Xavier Mortimer rassemble, compose, fonde et refonde avec sa dextérité totalement étonnante, ses multiples techniques qu’il maîtrise parfaitement. Notons au passage le rapport judicieux et convaincant qu’il crée avec ses ombres chinoises, lesquelles loin d’être du domaine de l’ombre viennent exprimer sa double pensée. Projections quasiment fantasmagoriques du bateleur.
On ne peut rester que pantois devant autant de dextérité démultipliée, abondante, variée et disons tout cru : intelligente.
Ce spectacle, ou mot plus juste : « cette démonstration » à caractère universel de par son éclectisme et son absence de verbe nous confronte à la juxtaposition délicate, hasardeuse et risquée de l’assemblage du rêve par les techniques de scène et des énoncés du réel par les multiples contenus finement dissimulés dans les arcanes du spectacle.
Cette agréable confrontation offre un spectacle qui se démarque totalement d’autres productions prétentieusement hermétique ou de faiblesse avancée…Ici on assiste à un événement qui, nous rassure quant à l’existence et le maintien de quelques poètes de notre temps…
Merci aux producteurs de nous les préserver dans ces quelques parcs naturels que l’on peut encore nommer : « THEATRE »
A l’approche des fêtes il faut y amener nos enfants pour qu’ils appréhendent et s’initient à la poésie, résistance pacifique encore possible…
Le rideau se lève….

Théâtre La Bruyère du mardi au dimanche 19 h Tel : 04 48 74 76 99

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.