Accueil > Une folie de Sacha Guitry

Critiques / Comédie & Humour

Une folie de Sacha Guitry

par Marie-Laure Atinault

Une folie, un peu sage mais bien agréable !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Docteur Flache est heureux. Aujourd’hui il prend sa retraite. Il abandonne son délicieux hôtel particulier du XVIIIème siècle et part profiter de la douceur du midi. Il regrette, d’ailleurs de laisser cette ravissante maison. Le Duc de Richelieu fit construire ce petit hôtel particulier pour sa maîtresse. Ces pavillons abritant des amours illégitimes, cachaient pudiquement leur destination sous le nom charmant de Folie. Vivre dans une folie, c’est amusant pour un psychanalyste !

Mais un sort malin change les projets du Docteur. Deux patients attendent le moins patiemment du monde dans la salle d’attente. Il doit les recevoir pour s’en débarrasser. Il s’agit d’un couple. Il les reçoit séparément. L’homme, Jean-Louis pense que sa compagne est folle, il est très inquiet. La femme, Missia, pense que son compagnon est fou. Pauvre Docteur Flache, il doit retarder son départ. Conscience professionnelle ou fascination pour le décolleté de la pétulante Missia ?

Sacha Guitry écrit Un monde fou en 1938. La pétulante Missia est interprétée par Elvire Popesco, la slave la plus parisienne des théâtres. A l’époque Guitry se sent vieillir, il est entre deux ruptures et ses femmes le quittent. La fin est un peu nostalgique. En 1951, Il reprend la pièce qui change de titre, Un monde fou devient Une folie. Guitry a une nouvelle femme dans sa vie et c’est Lana Marconi qui prête ses traits à Missia. La fin est plus optimiste. Guitry est un amant qui épouse. Ses femmes le quittent et il connaît bien les rouages du couple et du divorce : « Le divorce est mieux qu’une institution….. C’est le parachèvement logique du mariage ». Il fait l’apologie du divorce à une époque où être divorcé peut vous mettre au ban de la société, surtout pour les femmes.

Mais une Folie est une comédie, ou les répliques sont si bien dessinées qu’elles font mouche à chaque fois. Olivier Lejeune s’est glissé avec élégance dans le costume du docteur, qui a un coup de folie pour cette belle femme. Belle femme, jouée avec esprit par la délicieuse Lola Dewaere. Elle ose, elle est drôle et sensuelle. On passe une soirée délicieuse avec ces fous d’amour ! C’est enlevé, joué allégrement. Olivier Lejeune est le chef de troupe de cette agréable compagnie. Le public jubile, opine aux sentences sur la folie. Il règne une véritable connivence entre les comédiens et le public. Au salut, Olivier Lejeune présente chaque comédien. Ah le bon temps d’Au théâtre ce soir ! Les spectateurs adorent savoir qui est qui, et les applaudissements sont tonitruants.

Une folie
De Sacha Guitry
Mise en scène d’après Francis Huster
Avec Olivier Lejeune, Lola Dewaere, Manuel Gélin, Marianne Giraud, Mathilde Hennekine ou Alice Carel
Théâtre Rive Gauche
6, rue de la Gaîté
75 0 Paris Tél/ 0143353231 (ouvert tout l’été)

Crédit phot : F. Rappeneau

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.