Accueil > Une Souris verte de Douglas Carter Beane

Critiques / Théâtre

Une Souris verte de Douglas Carter Beane

par Gilles Costaz

Hollywood à l’encre acide

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Est-ce une histoire gay ? Assurément. Du théâtre gay ? Cela y ressemble un moment, mais Jean-Luc Revol, auquel on doit la mise en scène du Cabaret des hommes perdus, en fait éclater le cadre pour donner toute son ampleur à cette comédie, cette satire, cette attaque en règle contre Hollywood écrite par l’Américain Douglas Carter Beane et dont Jean-Marie Besset a fait une belle adaptation. Un homme marié à une actrice vit de passes avec des hommes. C’est ainsi qu’il rencontre un acteur, future star d’Hollywood. Entre eux, l’amour naît étrangement, mais irrésistiblement. La femme qui gère les affaires de l’acteur a beau être lesbienne, elle ne va pas laisser la situation suivre son cours. A Hollywood, il vaut mieux paraître hétérosexuel et afficher une belle épouse. En conséquence, elle tire les ficelles dans ce sens. Tant pis pour l’amour dans la capitale des « Feux de l’amour » !
Avec un tel sujet, on peut tomber à pieds joints dans la lourdeur ou le militantisme appuyé. L’équipe a trouvé, au contraire, le chemin de la farce explosive. Les boulets rouges du pamphlet sont tirés avec la plus belle des insolences. Arnaud Binard et Edouard Collin creusent très brillamment l’étrangeté de leurs personnages perdus dans leurs vérités et leurs brouillards. Raphaëline Goupilleau joue l’imprésario avec cette superbe maîtrise de la méchanceté qu’on croyait réservée à certaines divas du cinéma américain et distille une extraordinaire drôlerie acide. Julie Debazac, enfin, belle héroïne de nos films et feuilletons, change de visage et compose avec la nervosité savante des grands animaux de scène une jeune femme splendide mais démolie, humiliée et bagarreuse, une touchante anti-star qui pourrait devenir une star. Tous nous procurent le plus beau des rires ravageurs.

Une Souris verte de Douglas Carter Beane, adaptation de Jean-Marie Besset, mise en scène de Jean-Luc Revol, avec Raphaëline Goupilleau, Julie Debazac, Arnaud Binard, Edouard Collin, théâtre Tristan Bernard, tél. : 01 45 22 08 40.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.