Un Bal Masqué de Giuseppe Verdi

Marcelo Alvarez enfin en scène et en voix !

Un Bal Masqué de Giuseppe Verdi

Et alors ! Marcelo Alvarez est arrivé ! ça change tout. Le grand ratage de la saison décrit par d’aucuns s’est transformé en un beau spectacle. Il a suffi que le brillant ténor argentin donne de la voix pour que ce « Bal Masqué » de Verdi prenne sa véritable dimension : un des plus grands chefs d’œuvre de Verdi. Dès qu’il lança son air d’ouverture « la rivedrà nell’estasi » on sut aussitôt que le « Alvarez » défaillant de la première et bien mal remplacé, était là, à son poids de grande forme. Tout au long, Alvarez a su rappeler les qualités lyriques qu’il avait déployées depuis ses débuts de carrière dans Elvino de la Somnanbule à la Fenice de Venise jusqu’au José de Carmen au Capitole de Toulouse. Marcelo Alvarez, à peine enveloppé, a été un Ricardo scéniquement remarquable, parfois proche du danseur de tango argentin, jouait aussi bien avec Oscar (Camilla Tilling) ou Renato ( Ludovic Tezier, barytonnant avec talent, mais toujours aussi emprunté), dans une mise en scène, somme toute acceptable. malgré une Amélia (Angela Brown) très moyenne.

Alvarez a brillamment assuré la réussite de ce Bal, soutenant la comparaison avec les Ricardo précédents de l’Opéra de Paris : José Carreras ou Luciano Pavarotti.
Charles Rosenbaum

Opéra National de Paris :
Opéra diffusé par France Musique le 28 juillet à 20h
France 2 enregistre cette production
et la diffusera ultérieurement

A propos de l'auteur
Charles Rosenbaum
Charles Rosenbaum

Charles nous a quitté le 15 août dernier. Nous vous invitons à lire son portrait par Caroline Alexander.

Voir la fiche complète de l'auteur

Laisser un message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook