Accueil > Tony et Marilyn de Jean-Philippe Bêche

Critiques / Festival / Théâtre

Tony et Marilyn de Jean-Philippe Bêche

par Marie-Laure Atinault

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une luxueuse demeure loin d’Hollywood. Le mobilier est à la dernière mode du début des années 50. Les 33 tours sont de qualité, les boissons rafraîchies. Tout est chic. Tout est prêt. Pour un rendez vous galant. Peut-être ?
Elle est ravissante. Elle n’est pas belle, non, elle est mieux que cela elle est à croquer.
Il est beau, musclé, brun, dynamique. Mais il n’est pas un monsieur Muscle décérébré.
Que s’est-il passé cette nuit entre Bernard Schwartz et Norma Jean Baker ? Bernard, le délinquant, sauvé par le théâtre plus connu sous le nom de Tony Curtis, Norma Jean Baker, la fausse ingénue, qui rencontre le succès depuis qu’elle est blonde. Ils sont jeunes, ils sont beaux. Ils veulent conquérir Hollywood. Ils sont prêts à certaines concessions. Ils ont beaucoup de point commun. A ce moment précis où leur destin bascule, ils ne savent pas où va les conduire ce voyage nocturne. Ils ne savent pas encore, qu’ils se retrouveront tous les deux, vedettes consacrés, dans le film de Billy Wilder « Certain l’aiment chaud ». Mais ce qu’ils savent ce soir là, c’est qu’ils sont jeunes et qu’ils veulent conquérir leur part de bonheur sous les sunlights.

Jean-Philippe Bêche nous livre une pièce sensible, tout en demi-teintes. Il ne tombe jamais dans les clichés et caricatures d’un « moment choisi », d’une fausse biographie de célébrité. Il a choisit un moment donné où ces deux jeunes comédiens malmenés dans leur enfance par des mères peu maternelles, se rencontrent. Ils se reniflent comme de jeunes chiots qui sont prêts à en découdre pour se sortir du lot. Marilyn est une icône mondiale, l’interpréter est une gageure que la délicieuse Maud Baeker relève avec esprit. Quant à Tony Curtis, il ne renierait pas, Nicolas Van Beveren !
Olivier Macé est un directeur d’acteur attentif. Il sait toujours débusquer les facettes cachées des comédiens. Un très joli spectacle.

TONY ET MARILYN
De Jean-Philippe Bêche
Mise en scène Olivier Macé
Avec Maud Baecker et Nicolas Van Beveren
Festival Off d’AVIGNON du 7 au 30 juillet 2016
Théâtre La Luna 1 rue Séverine 84000 Avignon 04 90 86 96 28

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.