Accueil > Sur liste rouge de et par Marc-Michel Georges

Critiques / Théâtre

Sur liste rouge de et par Marc-Michel Georges

par Jacky Viallon

Homme à planches, homme à femmes

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

On pourrait, comme Marc-Michel Georges, qui nous propose une sorte d’inventaire amoureux fictif ou réel, chercher de multiples déclinaisons au titre de son spectacle.
Par exemple, pour rester dans son registre quelque peu provocateur et un tantinet coquin sous-titrer ironiquement : « Marc-Michel Georges libère la femme », « Le mâle sifflera trois fois », et peut-être moins correct mais correspondant aussi à quelques écarts de langage : « À tire d’elles » ou pour clore ces mauvais jeux de mots de manière fantaisiste : Bide, lapin, gamelles et fantaisies… !

Cet acteur-auteur nous présente de façon très élégante une sorte de regard panoramique sur une vie sentimentale truffée d’embûches, d’aventures, allant d’euphories en déceptions. Ou, ce qui d’ailleurs, nous attache au personnage, il y a en filigrane plus gravement le rapport à la mère où tout d’un coup l’acteur, presque redevenu petit garçon, semble abandonné, seul, perdu dans le silence du plateau, condamné à réfléchir sur la vie. Puis il rattrape soudainement sa maturité et nous fait comprendre que finalement, par rapport au grand drame de l’existence menant droit au néant final, il n’y a qu’une seule attitude qui soit salvatrice face à la vie, c’est la dérision et l’humour.

Alors, on peut bien, ce postulat posé, s’amuser à nous coller l’œil, nous voyeur de métier, au petit trou du kaléidoscope s’ouvrant en plan panoramique sur flots d’aventures et constats amoureux.
Ce spectacle offre la légèreté d’une comédie cinématographique signé de de Broca, le libertinage et le pouvoir séducteur d’une comédie populaire italienne puis soudainement ponctué de manière inattendue par des silences, sans vouloir faire un effet « ciné- club » des années 80, de silences à la Bergman ou des sortes de suspensions à la Godard. On doit l’orchestration de cette douce harmonie et dysharmonie au metteur en scène et directeur d’acteur Eric Lathière, qui a dirigé et mis en scène notre impétueux lion de scène. Et pendant qu’on essaye d’ajuster son intelligence Marc Michel Georges nous entraîne dans son inventaire du cœur. Vrai ou faux, on ne veut pas le savoir. L’ambiguïté nous arrange, elle nous laisse dans le flou du « C’est pas pour de vrai » au dire d’un enfant. Mais il est « vrai » que chez notre personnage une certaine naïveté ou fraîcheur n’est pas sans nous rappeler les fièvres de notre adolescence boutonneuse aux lacets défaits.
Marc-Michel Georges sait jouer de toutes ces nuances et de ces esquisses souvent très subtiles. Elles sont travaillées au crayon à papier puis soudainement le trait s’épaissit pour aller se risquer à appuyer quelques mauvaises plaisanteries, mais la délicatesse de l’artiste fait qu’il sait user judicieusement de la gomme. L’acteur a une belle évolution sur le plateau, il sait utiliser l’espace et parait toujours bien en place.
Il nous communique son bonheur d’avoir la chance d’être sur un plateau.
On le sent heureux, libre et léger…

Ainsi peut-il en toute impunité emprunter la veste du séducteur….
La rendra-t-il ? Mais il y a-t-il réellement un porte manteau dans ce théâtre ?


« Sur liste rouge » de Marc Michel Georges, éditions l’Harmattan. Mise en scène et direction d’acteur : Eric Lathière.
Théâtre 14 Jean Marie Serreau - Paris 14°

Dans le cadre du festival « En compagnie d’été » - sous les pavés de la scène-piloté par Susana Lastreto,Thèâtre 14 Jean Marie Serreau jusqu’au 30 Août 08
A 19 h pour M.M Georges et 20 h15 et 21h 45 pour les autres spectacles. Réservation et rens. 06 82 38 63 51 ou 01 42 05 72 67.

Photo : Eric Lathière

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.