Secret Défense

Joyeux charivari

Secret Défense

Sympathique et dynamique cacophonie bien orchestrée que ce dernier spectacle théâtral et musical de Jean Paul Farré qui a la modestie de s’effacer derrière ses collaborateurs et la compagnie des Claviers. Le spectacle débute par une joute musicale entre deux groupes de musiciens de factures différentes, placés de part et d’autre de la scène. Cette rivalité burlesque donne le ton de la comédie musicale qui va présenter, dans un faux procès, trois grandes personnalités de l’histoire : la mythique Jeanne d’Arc (Fabienne Guyon), le long et emprunté Général de Gaule (Patrick Zard) et l’impétueux et organique Napoléon (Jean Paul Farré).
Tout est chanté. Une diction parfaite nous évite de tendre l’oreille, comme c’est fréquemment la cas dans d’autres essais de ce genre. Ici, tout est lisible et audible. C’est d’une totale transparence sans que les fragments soient pour autant téléphonés.

Caractère primesautier

L’ensemble glisse, se constitue, se défait avec tant d’aisance que cette comédie musicale nous traverse les yeux et les oreilles en toute harmonie. Il y a parfois quelques parodies déjà bien exploitées mais qui sont là franchement affichées et parcourent ainsi le plateau en toute originalité. Les acteurs sont talentueux, mais c’est comme s’ils semblent ne pas en être conscients. Il se dégage ainsi de ce programme une immense générosité - coutumière il est vrai chez Jean-Paul Farré - tellement juste et bienvenue que l’on perçoit l’ensemble comme un doux glissement. Et pour nous dérouter, il y a cette cacophonie qui se généralise sur le plateau : rupture des styles dans le jeu des comédiens, pirouettes pour rattraper un personnage... Autant de cabrioles inopinées qui donnent à ce spectacle un caractère rebondissant, voire primesautier. Il y a quelque chose de juvénile qui nous donne de l’énergie. Et si l’on rechigne à poser sa vieille redingote de pseudo intellectuel coincé, on peut toujours se dire, pour déculpabiliser, que ce spectacle brosse, en toile de fond, certains tableaux dénonciateurs et satiriques.

Secret défense, de Jean-Paul Farré et Christian Giudicelli, mise en scène : Jean-Marie Lecoq et Anne-Marie Gros. Musique : Thierry Boulanger . Avec : Jean-Paul Farré, Fabienne Guyon, Florence Pelly, Patrick Zard. Orchestre : Les Lutrins. Théâtre Daniel Sorano, 16 rue Charles Pathé, 94 300 Vincennes. Tél : 01 43 74 46 88.

A propos de l'auteur
Jacky Viallon
Jacky Viallon

Jacky Viallon aurait voulu être romancier à la mode, professeur de lettres ( influencé par les petites nouilles en forme de lettres qu’on lui donnait tout petit dans sa soupe et qu’il taquinait avec sa grande cuillère en argent symbole d’une grande...

Voir la fiche complète de l'auteur

Laisser un message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook