Accueil > Rumeurs de Neil Simon

Critiques / Comédie & Humour

Rumeurs de Neil Simon

par Marie-Laure Atinault

Une soirée trépidante

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Lorsque Neil Simon, l’un des plus grands auteurs américains de comédie, nous parle d’un anniversaire de mariage, le spectateur est sûr que la soirée sera une suite de péripéties et de jeux d’esprit.
Charly et Myra fêtent leur dixième anniversaire de mariage. Les invités s’attendent à trouver les maîtres de maison sur leur 31, les cocktails parfaitement rafraîchis et un délicieux dîner. Hors rien de tout cela est au programme dans la luxueuse maison secondaire du premier adjoint au maire de New York. Les premiers arrivés tentent d’arranger les choses. Charly a l’oreille en sang. Les calmants qu’il a pris l’ont plongé dans un état d’hébétude totale. Impossible d’interroger le maître de maison, pour savoir où est Myra. Les domestiques sont plus que discrets, ils sont mystérieusement absents. Il faut prendre garde, aucune information ne doit sortir de cette maison. La rumeur, comme aurait pu dire Beaumarchais, peut être aussi terrible que la calomnie. La rumeur est un bruit sourd, au début confus, puis excitée par quelques mauvais esprits, elle attise les mécontentements et devient incontrôlable. La rumeur peut détruire la meilleure des réputations. Dans le cas de Charly, déjà certaines indiscrétions se chuchotent. Il faut étouffer dans l’œuf cette sacrée Rumeur, avant qu’elle ne se multiplie ! Les invités peuvent apporter un soutien psychologique puisque les amis intimes de Charly sont : son avocat, son chargé d’affaires, et son psychiatre. Alors ils inventent, des versions qui se veulent rassurantes, évidentes, mais à chaque fois que l’un des amis est mis dans la confidence, les versions changent, glissent vers d’autres horizons. D’un mensonge à l’autre, la spirale infernale du mensonge devient abyssale. Comment se sortir de ce concours de Pinocchio ?
Neil Simon est un habitué des scènes françaises, ses pièces sont en général des succès, que ce soit Drôle de couple version masculine ou féminine, le charmant Pieds nus dans le parc, Chapitre deux et Rumeurs. En 1988, Jean Poiret avait signé l’adaptation et Pierre Mondy la mise en scène au Palais Royal, un joli souvenir. La nouvelle version que nous propose Dominique Deschamps, laisse la pièce dans son ambiance américaine. Le succès de Neil Simon vient non seulement de ses sujets mais de sa technique du rire. Il utilise la mécanique du vaudeville, les quiproquos, les rencontres improbables, les fils de l’intrigue qui s’emmêlent pour créer un imbroglio inextricable. Rumeurs est une farce, mais nous préférons la décrire comme une comédie mondaine. Nous nous délectons en voyant les personnages se perdre dans l’engrenage de leur mensonge.
Éric Delcourt se taille la part du lion dans un monologue d’explication, qui le hisse au rang de super menteur (quoique) et la craquante Marie Montoya enchante le plateau. Christophe Canard semble sortir d’un film de Woody Allen. La meilleure Rumeur à colporter est de se précipiter au théâtre Fontaine. Après un démarrage un peu laborieux, la soirée bat son plein lorsque tous les invités sont réunis. Éric Delcourt et Dominique Deschamps connaissent intimement la redoutable mécanique du rire. Leur mise en scène est à la fois dynamique et élégante. Ils nous offrent une soirée trépidante.

Rumeurs
Une farce de Neil Simon
Adaptation Dominique Deschamps
Mise en scène Éric Delcourt et Dominique Deschamps
Avec Samantha Benoît, Alain Bouzigues, Christophe Canard, Éric Delcourt, Jean-Marie Lhomme, Amélina Limousin, Amandine Maugy, Marie Montoya, Lucie Muratet, Romain Thunin
Théâtre Fontaine
Tél 01 48 74 74 40 www.theatrefontaine.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.