Accueil > Richard III de Shakespeare

Critiques / Théâtre

Richard III de Shakespeare

par Gilles Costaz

L’enfant des ténèbres

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Depuis qu’il a monté Macbett de Ionesco (déjà au théâtre 13), Jérémie Le Louët est l’un de ces acteurs-metteurs en scène repérés dont l’on attend les spectacles et pour lesquels on souhaite une attention accrue des médias et des pouvoirs publics. A présent, il affronte Richard III, en le sous-titrant
« simulation magistrale d’un mégalomane » et en s’attribuant à la fois l’écriture du texte français, la mise en scène et l’interprétation du rôle-titre ! Son spectacle est d’abord une affaire de climat : la scène est nocturne, traversée par un éclairage toujours horizontal, habitée par des personnages qui semblent trouer la nuit ou habiter les ténèbres. Les quelques décors qui glissent dans le noir sont faits de géométrie et de rais de lumière. Tout tient dans le jeu et l’atmosphère. Le Louët n’a pas de pied-bot ni de bosse : ses handicaps sont dans le texte, se devinent. Point besoin de les figurer, puisque le monstre est un enfant des ténèbres ! La théâtralité va jusqu’à faire l’un des rôles de femme par un homme (mais pas tous) : rappel, sans doute, des temps élisabéthains où il n’y avait d’interprètes que masculins.

Cette mise en scène, autant fondée sur l’esthétique que sur le jeu, peut faire penser au style d’Eric Vigner qui avait monté un Othello dont l’action était évoquée principalement à travers l’évolution du décor. Seulement, Vigner, c’est un style creux. Au contraire, Le Louët, c’est un style plein. La mutation de ses images crée une tension continue et exerce une fascination qu’amplifie le jeu serré et intense des comédiens. Noir comme un corbeau, Jérémie Le Louët n’est pas le plus monstrueux des Richard III qu’on ait vu au théâtre ! Mais il maîtrise fort bien sa partie, tel un peintre qui serait à la fois l’auteur et le passager de son tableau. Voilà une belle soirée hantée.

Richard III de Shakespeare, adaptation et mise en scène de Jérémie Le Louët, scénographie de Blandine Vieillot, costumes de Mona Ly, lumières de Thomas Chrétien, son de Simon Denis, avec Jérémie Le Louët, Julien Buchy, Anthony Courret, Jonhatan Frajenberg, Noémie Guedj, David Maison, Dominique Massat, Stéphane Mercoyrol. Théâtre 13 / Seine 30, rue du Chevaleret, tél. : 01 45 88 62 22, jusqu’au 23 décembre. (Soirée : 2 h ).

© Jean-Louis Fernandez

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

  • Richard III de Shakespeare 30 novembre 2012 16:41, par Vincent Lasserre

    Richard III est une tragédie sur le rejet, la manipulation et la soif de pouvoir, dont la modernité éclate à chaque instant. Jérémie Le Louët, qui signe l’adaptation et la mise en scène, est tout simplement époustouflant en Richard III, entouré d’une distribution remarquable.

    repondre message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.