Accueil > "Reve général" de J.F Maurier et la Cie " Le Crik"

Critiques / Théâtre

"Reve général" de J.F Maurier et la Cie " Le Crik"

par Jacky Viallon

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

A-t-on perdu le moral, son emploi, sa fortune virtuelle et collective à la bourse, est-on dans la ligne de mire de son patron ou « salariallement » fâché ? Est-on tout simplement un peu perdu face à la densité d’inadaptés au mètre carré serrés bêtises contre bêtises dans ce monde truffé d’explosifs ?…

Alors la seule proposition c’est de chausser un nez de clown et d’aborder la vie tout en ignorant le dit appendice. Cela change votre rapport au monde !
C’est ce que démontre, quelque part, avec beaucoup de talent le groupe « Le Crik » lequel selon sa propre volonté se surnomme « Club de réflexion et d’investigation clownesque », idée et concept né en 1994 lors d’un atelier de recherche sur le clown.

Ce qui est très intéressant dans ce spectacle c’est qu’au-delà de la discrète et efficace performance d’acteur - tout l’art étant de ne pas paraître laborieux - on a l’impression que le spectateur va pouvoir rentrer physiquement sur le plateau. Absence de barrière : L’acteur clandestin va lui aussi entrer dans la dynamique du plateau pour se mêler à l’histoire en tout impunité. Ainsi la participation fonctionne presque mieux que dans la notion d’identification.

Aussi, nos compères les clowns peuvent-ils aborder avec souplesse des sujets cruellement épineux, tel que sur le monde du travail, sujet quotidiennement à notre ordre du jour.

Le tragique étant phagocyté par l’humour, la fameuse distanciation fonctionne d’elle-même. Elle nous exempte alors d’un vieil effet de didactisme bienveillant, lequel par la pensée nouvelle, laisse place en conséquence à un jeu clownesque, justifié et toléré apparaissant alors nullement caricatural.
Nos acteurs clowns guidés, par cette fameuse « main invisible » dont ils parlent si bien en définissant leurs démarches, savent gérer, au sens propre, comme au sens figuré, l’ampleur et la conséquence de leur « gestus ».

Ils s’autorisent alors délibérément pirouettes, jeux de nez, pantalons courts, robes inachevées et savates claudicantes.
La fable est bien servie ! Merci !
Allez, venez voir le spectacle et surtout pensez à ne plus travailler : c’est désormais la seule possibilité de gagner encore de l’argent !

« Rêve général » conception et mise en scène Jean-François Maurier.Avec : Raphael Batonnet,Gilles Berry, Marie Chevalet,Cathy Deruel, Philippe Kieffer, Sandrine Righeschi.
Théâtre Daniel Sorano Vincennes 94 jusqu’au 19 Avril.Mercredi au Samedi à 20 h 45 et Dimanche 16 h.Tel : 01 43 74 73 74

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.