Accueil > Les joyeuses métamorphoses de l’Opéra Comique

Actualités / Opéra & Classique

Les joyeuses métamorphoses de l’Opéra Comique

par Caroline Alexander

« Opéra Karaoké » et « Comédie pâtissière »… à chanter et déguster

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

La date est presque anniversaire : fin juin 2015 l’Opéra Comique, la belle salle Favart, ses ors, ses velours, son répertoire, baissait le rideau pour travaux… Des longs et gros travaux de remise en état de ventilation, de sécurité et de beauté qui en maintiendront les portes closes jusqu’en février 2017 !

Closes pas vraiment… outre des tournées, des spectacles insolites hors les murs, ces portes se sont entr’ouvertes à plusieurs reprises pour des visites de chantiers, casques sur la tête, offrant des panoramas inédits de la salle, du foyer et des coulisses…

Il reste donc à ce jour encore un peu plus de sept mois à attendre pour assister à la réouverture du mythique site musical parisien et découvrir ce Fantasio de Jacques Offenbach trop longtemps resté dans les archives – à l’exception de la version de concert du festival de Radio France et Montpellier (voir WT 4737 et 4873 des 22 juillet et 19 novembre 2015).

Dès octobre la commande de Kein Licht , nouvel opéra de Philippe Manoury d’après Elfriede Jelinek, faisait l’objet d’une proposition inédite de mécénat (voir WT 4828 du 20 octobre 2015). Cette initiative tout comme la singularité du projet valut à Olivier Mantei, patron de la maison, l’attribution du prix Fedora-Rolf Liebermann, un prix créé en mémoire et référence à l’homme qui lança la rénovation de l’Opéra National de Paris et contribua de façon exemplaire à la popularité de son institution et … de tout le répertoire lyrique auquel désormais est acquis un très large public.

Fedora – the European Circle of philanthropists of opera and ballet – le cercle européen des philanthropes d’opéra et de ballet – a pour but de soutenir financièrement des projets inédits de créations lyriques ou de danse. Banques, assurances et sociétés diverses y participent. Pour Kein Licht Fedora/Rolf Liebermann attribua 150.000€ tandis que Fedora/Van Cleef & Arpels for Ballet ajoutait 100.000€ à cette belle cagnotte.

La maison s’active non stop : après Pleine Nuit , errance poétique et musicale dans les chantiers et Le Mystère de l’Ecureuil Bleu , « webopera » pour spectateurs de 8 à 12 ans (jusqu’à 88...), deux événements organisés en février et ce sera samedi 18 juin prochain, en coup de chapeau lyrique à l’Euro 2016 de football, autre appellation insolite le premier « Karaoké Opéra » qui se tiendra dans la Fan Zone de l’UEFA du Champs de Mars. Amateurs et professionnels sont conviés pour entonner ensemble les « tubes » signés Bizet, Offenbach, Hahn, Lecoq, Boieldieu… sous la direction de Christophe Grapperon

A la rentrée d’octobre, Monsieur Beaucaire d’André Messager retournera à ses origines d’opéra radiophonique par un concert spécial conçu avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

En février 2017 – « cerise sur le gâteau » de la réouverture, en hommage à Favart, fils de pâtissier, l’Opéra Comique cuisinera, mettra au four et en compétition devant un jury de professionnels une Comédie Pâtissière … Pour gourmands et gourmets exclusivement, bien entendu.

(renseignements : www.opera-comique.com)

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.