Accueil > Les Off-pressions de Jean Grapin

Critiques / Festival

Les Off-pressions de Jean Grapin

par Jean Grapin

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

La cuisine d’Elvis de Lee Hall

La famille décrite par l’auteur est composée de fans d’Elvis dit le pelvis. Le père, ex-sosie est tétraplégique. Quant à la mère, elle est en manque d’amour, la fille, boulimique et l’amant, lâche.

Le mythe sex and rockn’roll prend la couleur dévoyée kitsch and trash de l’ american way of life. Avec Jean Maisonnave le metteur en scène, la farce traitée sur un mode vériste explose. Rarement dans un spectacle le mot aura vu réuni en un seul objet son sens théâtral et son sens culinaire.

Elevé au rang des beaux arts, la représentation devient absolument savoureuse, tant il y a dans ce théâtre du goût pour l’échange et le plaisir.A ce niveau le théâtre est épicurien.

Espace Roseau à 11h30 jusqu’au 28 juillet 2007. Tel : 04 90 25 96 05

La caserne des pompiers

C’est le lieu emblématique de la région Champagne Ardennes, certes, centre mondial du théâtre d’objets et de la marionnette grâce à Charleville- Mézières. Mais elle tient à montrer à Avignon que ces créations en matière de théâtre vivant sont diversifiées et que les techniques de la scène sont admirablement maîtrisées par les compagnies qu’elle présente. Celles-ci font d’authentiques recherches artistiques. La programmation de la caserne est exigeante et rigoureuse.

Hyènes de Christian Siméon

Hyènes de Christian Siméon est le récit d’un condamné à mort particulièrement pervers dans son ultime confession. C’est l’occasion pour le spectateur d’assister à la mise en valeur d’un texte fort appuyé sur le talent d’un comédien, Gerald Maillet et soutenu par une virtuosité dans le clair–obscur.

Caserne des pompiers à 14h jusqu’au 21 juillet 2007. Tel : 04 90 85 03 78

Portraits intérieurs

La danse de Clara Cornil est dépouillée.Elle se situe en ce lieu précis où la silhouette apparaît le corps s’affirme .Il est celui de l’ombre qui jouerait à se détacher du corps à se confondre à lui. Elle est celle de la tentation du duo et de l’étonnement inquiet qui l’accompagne .Comme une hésitation juste avant l’ apparition d’une parole prête à naitre. A découvrir.

Caserne des pompiers à 18h jusqu’au 26 juillet 2007. Tel : 04 90 85 03 78

Le rêve d’Alvaro, farce épique et mondialiste

Le rêve d’Alvaro est un objet théatral à l’inquiétante drôlerie. Belle et jubilante transcription de l’Iliade dans l’univers contemporain des luttes des guerillleros d’Amérique du Sud. La farce mise en scène par Eudes Labrusse et Jérôme Imard est quelquefois confuse comme son modèle. Elle est efficace en ce qu’elle met à nu la violence des médias, la collusion des puissances qui accaparent les richesses et confisquent la liberté. Et fait rire.

On sait que l’histoire sanglante naît de la jalousie de trois déesses qui demandent à un jeune pâtre d’élire l’une d’entre elles. Dans cette histoire renouvelée, ce sont la vierge Marie-Madeleine et Véronique (la vraie icône) qui se chamaillent.

La pièce fourmille d’allusions contemporaines follement réjouissantes et le dispositif astucieux fonctionne comme la tribune d’un champ clos. La mondialisation est ainsi expliquée au plus grand nombre. Le spectateur qui croit aux contes et aime qu’on lui raconte des histoires adore.

Théâtre des Halles à 20h30 jusqu’au 28 juillet 2007. Tel : 04 32 76 24 51

www.avignonfestivaletcompagnies.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.